Plus de 250.000 vues ont été comptabilisées en quatre jours et des connexions ont été relevées dans 120 pays différents, a-t-elle annoncé dans son journal télévisé de lundi. En Belgique, ce sont les Bruxellois qui s'intéressent le plus à la déconstruction de ce symbole de la ville de Tournai.

Parmi les 250.000 internautes qui se sont connectés au live de No Télé, 74% sont Belges et 19% sont Français. En Belgique, 13% des spectateurs sont Tournaisiens et 22% Bruxellois.

La déconstruction du Pont des Trous a été médiatisée dans plusieurs pays. En France, le Point, le Figaro, la Voix du Nord ou encore France Télévisions se sont penchés sur le sujet, tout comme The Guardian au Royaume-Uni. Cette déconstruction suscite aussi les passions sur les réseaux sociaux. Beaucoup d'internautes ne semblent pas comprendre que seules les deux tours sont médiévales et classées. Les arches centrales, quant à elles, ont été reconstruites après la Seconde Guerre mondiale.

Le chantier a pris du retard lundi et se poursuivra le week-end prochain. Le but est de reconstruire une arche centrale plus large afin de laisser passer les bateaux à gros tonnage dans le cadre du projet canal Seine-Europe, reliant le port du Havre au Benelux. La fin du chantier est prévue en 2021. La navigation sur le fleuve reprendra mardi matin.