Le manque d'accès aux latrines contraint des centaines de millions de personnes à faire leurs besoins dans des bassines, sur le sol ou dans la rue, ce qui provoque un important problème d'insalubrité dans les pays concernés. Les maladies comme le choléra et la dysenterie présents dans les excréments peuvent entraîner la mort et sont liés à un grand taux de mortalité infantile.

Depuis quelques années, la Chine essaye de mettre des solutions en place pour améliorer l'accès aux latrines. En 2015, le président Xi Jinping promettait une "révolution des toilettes" dont le but était de construire et moderniser 64 000 toilettes publiques d'ici 2020.

La défécation en plein air: un nid à microbes

Bill Gates, le fondateur de Microsoft, soutient cette révolution. Depuis 2011, l'entrepreneur consacre une partie de sa fortune à la généralisation des toilettes dans le monde. Le 6 novembre 2018 à eu lieu le forum "Toilet expo", qui réunissait des industriels et fabricants du monde entier à propos de l'avenir des toilettes dans le monde. Lors de ce rassemblement, Bill Gates a voulu attirer l'attention sur le manque de toilettes des pays en développement et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas passé inaperçu. En effet, le milliardaire a posé à côté d'un bocal rempli d'excréments. "Quand les enfants vont jouer dehors, ils sont exposés à ça tout le temps", explique-t-il. "Ce n'est pas juste une question de qualité de vie, c'est lié aux maladies, à la mort et à la malnutrition." L'homme a affirmé que les excréments présents dans le bocal refermaient potentiellement 200 000 milliards de cellules de rotavirus (première cause de gastro-entérite chez les nourrissons et jeunes enfants), 20 milliards de bactéries Shigella (responsables de dysenterie) et 100 000 oeufs de vers parasites, de quoi alerter l'assemblée sur la dangerosité de la défection en plein air.

Des millions d'enfants meurent suite au manque d'hygiène

Selon la Fondation Bill et Melinda Gates, un demi-million d'enfants de moins de 5 ans meurent chaque année de maladies liées aux défauts d'assainissement. C'est pourquoi le fondateur de Microsoft a voulu se pencher sur un moyen de réduire ces problèmes sanitaires. Avec son projet "Reinvent the toilet", l'homme avait pour but de créer des toilettes capables de fonctionner dans les régions coupées du réseau d'eau courante. Il a donné 3 millions de dollars à différentes équipes de chercheurs du monde entier pour que celles-ci trouvent le moyen de créer "une alternative aux toilettes n'ayant pas besoin de plomberie, d'égouts, d'électricité, et qui coûterait 5 centimes ou moins par jour à ses utilisateurs pour être construite et entretenue".

Suite à ça, Bill Gates a lancé son projet de toilettes sèches appelées "Nano Membrane Toilet": des latrines sans égouts qui enferment les excréments pour éviter la propagation des odeurs et bactéries, qui les transforment en énergie par un processus de combustion et qui sépare l'eau des urines pour la recycler. L'eau recyclée des toilettes peut ensuite être utilisée pour des tâches ménagères comme nettoyer la maison ou arroser les plantes. "Nos toilettes actuelles rejettent simplement les déchets dans l'eau, tandis que celles-ci prennent à la fois les liquides et les solides, et les transforment grâce à des flux chimiques, ou par de la combustion dans la plupart des cas", affirme-t-il.

Environ 300 millions de dollars ont déjà été investis par Bill Gates pour l'installation de ses nouvelles latrines. Selon lui, le marché des toilettes réinventées vaut environ 6 milliards de dollars.

Auteure: Margaux Glamocic