Cette mesure avait été proposée jeudi par le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, à l'issue d'une réunion avec les associations de riverains qui dénoncent les nuisances sonores des avions survolant la capitale, et sera discutée au prochain conseil des ministres. Le parti libéral souscrit à cette idée, selon les deux bourgmestres. "Le MR sera présent pour aider le secrétaire d'Etat Melchior Wathelet en charge du dossier à améliorer la situation. Les erreurs doivent être corrigées", écrivent-ils. Selon eux, le plan de survol actuel "n'est pas conforme aux accords visant à répartir les nuisances sonores sur les zones les moins densément peuplées". Ils demandent la correction du plan de survol "sans délai pour intégrer l'ensemble des objectifs prévus dans l'accord de gouvernement". A défaut, "le MR se verra contraint de demander le remplacement de ce plan en veillant à ce que toutes les zones denses à Bruxelles, en Brabant wallon et en Brabant flamand soient au maximum épargnées par les nuisances générées tant par les décollages que par les atterrissages", concluent-ils. Vendredi, la commune d'Etterbeek avait déjà adressé par voie d'huissier à l'office du contrôle aérien Belgocontrol et, "pour information et suites utiles", au secrétaire d'Etat à la Mobilité Melchior Wathelet, un sommation visant à faire cesser le survol intensif de la commune, la plus densément peuplée de la capitale, après celle de Saint-Josse Ten Noode. (Belga)

Cette mesure avait été proposée jeudi par le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, à l'issue d'une réunion avec les associations de riverains qui dénoncent les nuisances sonores des avions survolant la capitale, et sera discutée au prochain conseil des ministres. Le parti libéral souscrit à cette idée, selon les deux bourgmestres. "Le MR sera présent pour aider le secrétaire d'Etat Melchior Wathelet en charge du dossier à améliorer la situation. Les erreurs doivent être corrigées", écrivent-ils. Selon eux, le plan de survol actuel "n'est pas conforme aux accords visant à répartir les nuisances sonores sur les zones les moins densément peuplées". Ils demandent la correction du plan de survol "sans délai pour intégrer l'ensemble des objectifs prévus dans l'accord de gouvernement". A défaut, "le MR se verra contraint de demander le remplacement de ce plan en veillant à ce que toutes les zones denses à Bruxelles, en Brabant wallon et en Brabant flamand soient au maximum épargnées par les nuisances générées tant par les décollages que par les atterrissages", concluent-ils. Vendredi, la commune d'Etterbeek avait déjà adressé par voie d'huissier à l'office du contrôle aérien Belgocontrol et, "pour information et suites utiles", au secrétaire d'Etat à la Mobilité Melchior Wathelet, un sommation visant à faire cesser le survol intensif de la commune, la plus densément peuplée de la capitale, après celle de Saint-Josse Ten Noode. (Belga)