L'opérateur belge a pris contact avec le groupe Orange, qui l'a assuré que l'information était fausse, a expliqué Patti Verdoodt, porte-parole de Mobistar. "Ce n'est pas à l'ordre du jour", a-t-elle ajouté, interrogée par l'agence Belga. Ce n'est pas la première fois que Mobistar se trouve dans l'oeil du cyclone. En juillet 2011, France Telecom avait ainsi dû officiellement affirmer qu'elle n'avait "aucune intention à court terme" de modifier sa participation dans Mobistar en Belgique, faisant taire de la sorte les rumeurs qui couraient depuis un certain temps sur l'intérêt qu'auraient porté certains investisseurs à sa filiale belge. A l'époque, les fonds KKR et Blackstone avaient été cités comme candidats acquéreurs. Jeudi soir, vers 19h30, Orange n'avait pas encore officiellement réagi à cette annonce. (Belga)

L'opérateur belge a pris contact avec le groupe Orange, qui l'a assuré que l'information était fausse, a expliqué Patti Verdoodt, porte-parole de Mobistar. "Ce n'est pas à l'ordre du jour", a-t-elle ajouté, interrogée par l'agence Belga. Ce n'est pas la première fois que Mobistar se trouve dans l'oeil du cyclone. En juillet 2011, France Telecom avait ainsi dû officiellement affirmer qu'elle n'avait "aucune intention à court terme" de modifier sa participation dans Mobistar en Belgique, faisant taire de la sorte les rumeurs qui couraient depuis un certain temps sur l'intérêt qu'auraient porté certains investisseurs à sa filiale belge. A l'époque, les fonds KKR et Blackstone avaient été cités comme candidats acquéreurs. Jeudi soir, vers 19h30, Orange n'avait pas encore officiellement réagi à cette annonce. (Belga)