"1.200 policiers supplémentaires vont être dès maintenant déployés à travers la capitale", "dans des emplacements clés parmi lesquels les sites religieux, les transports en commun et les zones d'affluence", a annoncé Scotland Yard, ajoutant vouloir "rassurer les gens". Dès mercredi soir, les services du Premier ministre avaient annoncé que la sécurité était renforcée devant toutes les casernes militaires de la capitale. Des policiers avaient été également déployés dans le quartier de Woolwich, dans le sud-est de Londres, où se sont déroulés les faits. Mercredi en début d'après-midi, deux hommes noirs de 22 et 28 ans ont tué à l'arme blanche un soldat britannique de 25 ans, qui a servi en Afghanistan, en justifiant juste après les faits, dans une vidéo amateur, l'avoir fait parce "les soldats britanniques tuent tous les jours des musulmans". Deux autres personnes, un homme et une femme de 29 ans, ont été interpellés jeudi "pour complicité de meurtre" et sont actuellement interrogés dans un commissariat de Londres, selon un communiqué de Scotland Yard. (Belga)

"1.200 policiers supplémentaires vont être dès maintenant déployés à travers la capitale", "dans des emplacements clés parmi lesquels les sites religieux, les transports en commun et les zones d'affluence", a annoncé Scotland Yard, ajoutant vouloir "rassurer les gens". Dès mercredi soir, les services du Premier ministre avaient annoncé que la sécurité était renforcée devant toutes les casernes militaires de la capitale. Des policiers avaient été également déployés dans le quartier de Woolwich, dans le sud-est de Londres, où se sont déroulés les faits. Mercredi en début d'après-midi, deux hommes noirs de 22 et 28 ans ont tué à l'arme blanche un soldat britannique de 25 ans, qui a servi en Afghanistan, en justifiant juste après les faits, dans une vidéo amateur, l'avoir fait parce "les soldats britanniques tuent tous les jours des musulmans". Deux autres personnes, un homme et une femme de 29 ans, ont été interpellés jeudi "pour complicité de meurtre" et sont actuellement interrogés dans un commissariat de Londres, selon un communiqué de Scotland Yard. (Belga)