Cette mesure, contenue dans un arrêté royal approuvé vendredi par le Conseil des ministres, permet de mieux répondre à certains besoins tels que le changement de médication en cours de traitement ou l'arrêt du traitement en cas de décès. Elle permettra de réaliser une économie de dix millions d'euros. La réforme encourage également le recours à la délivrance en préparation de la médication individuelle (PMI). (Belga)

Cette mesure, contenue dans un arrêté royal approuvé vendredi par le Conseil des ministres, permet de mieux répondre à certains besoins tels que le changement de médication en cours de traitement ou l'arrêt du traitement en cas de décès. Elle permettra de réaliser une économie de dix millions d'euros. La réforme encourage également le recours à la délivrance en préparation de la médication individuelle (PMI). (Belga)