Des manifestants dénoncent depuis vendredi la politique du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Le mouvement de protestation a été déclenché par un projet d'urbanisme à Istanbul (les environs de la place Taksim et le quartier de Besiktas) mais s'est étendu à d'autres villes turques et a été violemment réprimé par la police. "Dans le reste du pays, et plus particulièrement dans les régions touristiques, les manifestations se sont déroulées paisiblement", assurent les Affaires étrangères. Celles-ci précisent que si voyager actuellement en Turquie ne pose pas de problème, "les prochains jours et semaines, de nouvelles manifestations ne peuvent pas être exclues. C'est pourquoi nous vous conseillons d'éviter la place Taksim à Istanbul et Kizilay à Ankara. En cas de nouvelles manifestations, il faut compter sur de sérieuses perturbations des transports publics locaux". (Belga)

Des manifestants dénoncent depuis vendredi la politique du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Le mouvement de protestation a été déclenché par un projet d'urbanisme à Istanbul (les environs de la place Taksim et le quartier de Besiktas) mais s'est étendu à d'autres villes turques et a été violemment réprimé par la police. "Dans le reste du pays, et plus particulièrement dans les régions touristiques, les manifestations se sont déroulées paisiblement", assurent les Affaires étrangères. Celles-ci précisent que si voyager actuellement en Turquie ne pose pas de problème, "les prochains jours et semaines, de nouvelles manifestations ne peuvent pas être exclues. C'est pourquoi nous vous conseillons d'éviter la place Taksim à Istanbul et Kizilay à Ankara. En cas de nouvelles manifestations, il faut compter sur de sérieuses perturbations des transports publics locaux". (Belga)