Environ 2.000 étudiants en médecine et dentisterie se sont rassemblés vendredi à Bruxelles pour réclamer des garanties quant à leur avenir et la sauvegarde du système de santé belge. Une délégation de douze représentants des étudiants ont ensuite rencontré la ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx à son cabinet. Les étudiants ont qualifié cette entrevue de "très productive". "On ne pouvait espérer mieux", a même ajouté Amandine Henry, porte-parole du Comité InterUniversitaire des étudiants en Médecine (CIUM), en brandissant un document signé par la ministre. Laurette Onkelinx s'y engage "à faire tout ce qui est en son pouvoir avant et après les élections" pour permettre aux étudiants en cours de cursus d'obtenir un numéro INAMI, comme ils le réclamaient. Elle promet également de "considérer rapidement" la problématique de la pénurie des maîtres de stage à l'aide de nouvelles mesures, notamment le dépassement des quotas ou la possibilité pour les étudiants de réaliser leur stage à l'étranger. La ministre a également évoqué le dégagement d'un budget supplémentaire - dont le montant n'a cependant pas été précisé - pour revaloriser l'image de la médecine générale, un meilleur système de garde et un cadastre pour évaluer la pénurie de spécialistes en 2015. (Belga)

Environ 2.000 étudiants en médecine et dentisterie se sont rassemblés vendredi à Bruxelles pour réclamer des garanties quant à leur avenir et la sauvegarde du système de santé belge. Une délégation de douze représentants des étudiants ont ensuite rencontré la ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx à son cabinet. Les étudiants ont qualifié cette entrevue de "très productive". "On ne pouvait espérer mieux", a même ajouté Amandine Henry, porte-parole du Comité InterUniversitaire des étudiants en Médecine (CIUM), en brandissant un document signé par la ministre. Laurette Onkelinx s'y engage "à faire tout ce qui est en son pouvoir avant et après les élections" pour permettre aux étudiants en cours de cursus d'obtenir un numéro INAMI, comme ils le réclamaient. Elle promet également de "considérer rapidement" la problématique de la pénurie des maîtres de stage à l'aide de nouvelles mesures, notamment le dépassement des quotas ou la possibilité pour les étudiants de réaliser leur stage à l'étranger. La ministre a également évoqué le dégagement d'un budget supplémentaire - dont le montant n'a cependant pas été précisé - pour revaloriser l'image de la médecine générale, un meilleur système de garde et un cadastre pour évaluer la pénurie de spécialistes en 2015. (Belga)