"Les médecins disent qu'en raison de son infection pulmonaire, l'ancien président Mandela avait développé un épanchement pleural qui a été drainé. (...) Il est maintenant capable de respirer sans difficultés. Il continue de réagir au traitement et ne souffre pas", a-t-elle écrit dans un communiqué. La présidence a précisé que Nelson Mandela a été hospitalisé "à cause d'une récidive d'une pneumonie". Les pneumonies peuvent se compliquer d'un épanchement de liquide entre les deux feuillets de la plèvre - une sorte d'enveloppe qui entoure les poumons -, ce qui gêne considérablement la respiration en comprimant les poumons. On draine alors ce liquide grâce à une aiguille glissée entre les côtes, permettant aux poumons de retrouver toute leur place. Le premier président noir qu'a connu l'Afrique du Sud, qui a passé vingt-sept ans en prison, a souffert d'une grave tuberculose dans le passé - il a passé six semaines à l'hôpital en 1988 - et a déjà été traité à plusieurs reprises à l'hôpital pour des problèmes pulmonaires, une pathologie très dangereuse pour quelqu'un de son âge. Il a précédemment été hospitalisé pendant deux jours en janvier 2011 puis pendant dix-huit jours en décembre 2012. (CHN)

"Les médecins disent qu'en raison de son infection pulmonaire, l'ancien président Mandela avait développé un épanchement pleural qui a été drainé. (...) Il est maintenant capable de respirer sans difficultés. Il continue de réagir au traitement et ne souffre pas", a-t-elle écrit dans un communiqué. La présidence a précisé que Nelson Mandela a été hospitalisé "à cause d'une récidive d'une pneumonie". Les pneumonies peuvent se compliquer d'un épanchement de liquide entre les deux feuillets de la plèvre - une sorte d'enveloppe qui entoure les poumons -, ce qui gêne considérablement la respiration en comprimant les poumons. On draine alors ce liquide grâce à une aiguille glissée entre les côtes, permettant aux poumons de retrouver toute leur place. Le premier président noir qu'a connu l'Afrique du Sud, qui a passé vingt-sept ans en prison, a souffert d'une grave tuberculose dans le passé - il a passé six semaines à l'hôpital en 1988 - et a déjà été traité à plusieurs reprises à l'hôpital pour des problèmes pulmonaires, une pathologie très dangereuse pour quelqu'un de son âge. Il a précédemment été hospitalisé pendant deux jours en janvier 2011 puis pendant dix-huit jours en décembre 2012. (CHN)