Les communes de Malmedy et Waimes estiment que le trop plein d'électricité produit par les parcs éoliens dans les Cantons de l'Est doit être évacué mais elles fustigent le gestionnaire du réseau de transport d'électricité qui refuse de dévier le tracé ou de créer un réseau souterrain. Elia se retranche, elle, derrière les coûts et le peu d'incidence sur l'impact paysager et les nuisances pour la santé. Le projet prévoit le remplacement des actuels pylônes par de nouveaux poteaux répondant aux technologies d'aujourd'hui, la puissance électrique passant de 70 kV simple terne à 110 kV double terne. Les communes feront valoir trois moyens à savoir que, premièrement, les plans de secteurs ne sont pas adaptés à la demande fixée par le permis que ce soit au niveau du tracé ou de la puissance électrique. Deuxièmement, les requérants contestent l'absence d'étude d'incidence et considèrent enfin que le permis délivré par le ministre est insuffisamment motivé. Trois riverains des communes concernées se sont joints à la procédure. La commune de Bütgenbach a également décidé d'introduire un recours. L'avis de l'auditeur du Conseil d'État est attendu pour le printemps 2014. (Belga)

Les communes de Malmedy et Waimes estiment que le trop plein d'électricité produit par les parcs éoliens dans les Cantons de l'Est doit être évacué mais elles fustigent le gestionnaire du réseau de transport d'électricité qui refuse de dévier le tracé ou de créer un réseau souterrain. Elia se retranche, elle, derrière les coûts et le peu d'incidence sur l'impact paysager et les nuisances pour la santé. Le projet prévoit le remplacement des actuels pylônes par de nouveaux poteaux répondant aux technologies d'aujourd'hui, la puissance électrique passant de 70 kV simple terne à 110 kV double terne. Les communes feront valoir trois moyens à savoir que, premièrement, les plans de secteurs ne sont pas adaptés à la demande fixée par le permis que ce soit au niveau du tracé ou de la puissance électrique. Deuxièmement, les requérants contestent l'absence d'étude d'incidence et considèrent enfin que le permis délivré par le ministre est insuffisamment motivé. Trois riverains des communes concernées se sont joints à la procédure. La commune de Bütgenbach a également décidé d'introduire un recours. L'avis de l'auditeur du Conseil d'État est attendu pour le printemps 2014. (Belga)