Exit le CDH. Au lendemain du scrutin communal, le PS de Bruxelles-Ville a évincé l'ancien partenaire humaniste au profit des libéraux. Le socialiste Yvan Mayeur, président du CPAS, a notamment justifié cette exclusion par un mauvais bilan de la cheffe de file CDH en matière d'emploi. Selon lui, le parti de l'ex-ministre fédérale de l'Emploi Joëlle Milquet (aujourd'hui ministre de l'Intérieur) avait toute latitude pour agir, son parti assumant cet...

Exit le CDH. Au lendemain du scrutin communal, le PS de Bruxelles-Ville a évincé l'ancien partenaire humaniste au profit des libéraux. Le socialiste Yvan Mayeur, président du CPAS, a notamment justifié cette exclusion par un mauvais bilan de la cheffe de file CDH en matière d'emploi. Selon lui, le parti de l'ex-ministre fédérale de l'Emploi Joëlle Milquet (aujourd'hui ministre de l'Intérieur) avait toute latitude pour agir, son parti assumant cette compétence à la Région et à la Ville. Les humanistes ont aussitôt réagi, qualifiant ces affirmations d'" alibis évidents ". Sans entrer dans la polémique, deux phrases de leur communiqué méritent un examen. " A Bruxelles, [la ministre de l'Emploi Joëlle Milquet] avait permis la mise à l'emploi de 11 000 jeunes dans les contrats Win-Win ainsi que la création de plusieurs milliers d'emplois dans les titres-services notamment. " (L'échevin sortant Hamza Fassi-Fihri et Jean Remy, président de la section locale du CDH.) Non attesté : Personne ne remet en question le bilan général de l'ex-ministre de l'Emploi. Mais peut-on affirmer que celui-ci a profité à Bruxelles ? Cela ne transparait pas dans les chiffres en tout cas. Selon les statistiques de l'Observatoire bruxellois de l'Emploi, le taux de chômage à Bruxelles-Ville a grimpé de 20,8 % en 2008 à 22,3 % en 2011. Soit une hausse de 1,5 point pendant la période durant laquelle Joëlle Milquet détenait le portefeuille. La Région a connu dans le même temps une augmentation identique, passant de 18,7 % à 20,2 %. Le taux de chômage des moins de 25 ans, lui, a diminué : de 32,7 % à 31,9 % (-0,8 %) à Bruxelles-Ville, de 32,1 à 31,2 % (-0,9 %) dans l'ensemble de la Région. Faux : Depuis 2007, la Maison de l'emploi et de la formation bruxelloise regroupe dans un même lieu l'ensemble des services destinés aux chercheurs d'emplois. Mais le nom d'Yvan Mayeur ne figure pas dans l'acte de constitution de l'ASBL, déposé le 21 novembre 2007. Cette fonction d'administrateur ne se retrouve pas non plus dans sa déclaration de mandats déposée à la Cour des comptes. Renseignement pris, le président du CPAS est membre de droit de l'ASBL, mais ne fait pas partie du conseil d'administration. Il n'avait donc aucune raison d'assister aux séances. E.R.