La Cour des comptes a audité la politique wallonne de (re)mise au travail des demandeurs d'emploi par le Service public wallon de l'emploi et le Forem. Beaucoup de postes proposés sont gérés par d'autres opé...

La Cour des comptes a audité la politique wallonne de (re)mise au travail des demandeurs d'emploi par le Service public wallon de l'emploi et le Forem. Beaucoup de postes proposés sont gérés par d'autres opérateurs, publics ou privés, et diffusés sans suivi de recrutement. Et peu d'emplois sont réellement disponibles. Pour la Cour des comptes, le Forem évalue mal les compétences des demandeurs d'emploi et identifie difficilement les freins à l'emploi, proposant à peine 14 % des prestations de formation, d'orientation et d'aide à la recherche d'emploi, les 86 % restants étant assurés par des opérateurs tiers. Le Forem contrôle la disponibilité des demandeurs d'emploi mais les fonctions de conseiller, qui accompagne, et d'évaluateur, qui contrôle, sont clairement séparées. Et certains conseillers et opérateurs externes refusent de coopérer au contrôle. La Cour des comptes recommande une meilleure coordination. Le Forem et sa ministre de tutelle, Christie Morreale (PS), assurent qu'une " réforme importante " est en cours...