1 Les valeurs cycliques

Les perspectives d'un avenir positif - notamment grâce au vaccin - portent à croire qu'en matière financière, on se trouve actuellement au début d'un nouveau cycle. "On vient d'un niveau économique très bas et ce genre de période profite habituellement aux valeurs cycliques comme le secteur bancaire - qui par ailleurs est bon marché actuellement - ou encore l'industrie", explique Olivier Fumière, investment strategist chez Belfius. Le début de cycle devrait par ailleurs être supporté par les plans de relance de différents Etats, qui vont notamment favoriser des secteurs comme les énergies renouvelables, le développement durable, la santé, les matières premières, etc.
...

Les perspectives d'un avenir positif - notamment grâce au vaccin - portent à croire qu'en matière financière, on se trouve actuellement au début d'un nouveau cycle. "On vient d'un niveau économique très bas et ce genre de période profite habituellement aux valeurs cycliques comme le secteur bancaire - qui par ailleurs est bon marché actuellement - ou encore l'industrie", explique Olivier Fumière, investment strategist chez Belfius. Le début de cycle devrait par ailleurs être supporté par les plans de relance de différents Etats, qui vont notamment favoriser des secteurs comme les énergies renouvelables, le développement durable, la santé, les matières premières, etc. Ce début de cycle ne devrait pas seulement être favorable aux valeurs cycliques, mais aussi aux plus petites capitalisations. "C'est du moins ce que l'expérience passée a montré", confirme Philippe Ledent, senior economist chez ING Belgium. Ce genre de stratégie pourrait d'ailleurs être bénéfique sur le plus long terme: "Les petites capitalisations profitent non seulement de la reprise, mais elles s'en sortent généralement mieux sur le long terme que les grosses capitalisations", remarque Olivier Fumière. Les petites et moyennes capitalisations possèdent en effet souvent un fort potentiel de croissance, et sont moins influencées par les tendances macroéconomiques mondiales. En revanche, elles présentent plus de volatilité à court terme. Dans une optique à long terme, le développement durable fait indéniablement partie des thématiques porteuses. De plus en plus d'investisseurs s'intéressent à ce thème, et Philippe Ledent remarque que les solutions avec un bon score ESG (critères environnementaux, sociétaux et de gouvernance) ont globalement enregistré de meilleurs résultats que les autres durant la crise. Cette thématique est par ailleurs portée par un contexte favorable, notamment au niveau politique. Les Etats-Unis, la Chine ou encore l'Europe, ont en effet prévu de consacrer d'importants budgets au développement durable dans les années à venir. Et en particulier aux énergies renouvelables et aux solutions de mobilité moins émissives. La technologie n'est pas un thème nouveau, mais il a certainement encore de l'avenir. "Aujourd'hui, on y fait de plus en plus appel au quotidien et on ne reviendra pas en arrière, donc la technologie restera probablement un secteur de croissance à long terme", souligne Olivier Fumière. Philippe Ledent observe aussi que "cette thématique a été accélérée par la crise, qui a notamment boosté certaines entreprises de communication ou actives dans le cloud". La technologie englobe par ailleurs d'autres secteurs qui devraient être porteurs, comme le traitement des données, la robotisation, l'intelligence artificielle ou encore la cybersécurité. Certains marchés, comme les Etats-Unis, ont réalisé de bonnes performances en 2020, si bien qu'ils sont aujourd'hui relativement chers. "On préfère donc se tourner un peu plus vers l'Europe, ou même les pays émergents qui ont mieux résisté à la crise que la plupart des pays développés", note Olivier Fumière. La Chine et l'Asie du Sud-Est sont particulièrement en vogue, principalement parce que la reprise économique y a été rapide, ou parce que l'activité a été moins ralentie par les mesures sanitaires. Cette zone géographique promet également des perspectives de croissance à long terme, et la diminution de certaines tensions commerciales plaide en sa faveur.