En lien avec l'octroi d'une carte Eurochèque et d'un chéquier, les banques consentaient naguère une possibilité de descendre en négatif sur les comptes à vue jusqu'à concurrence de - 25 000 francs, facilité de caisse portée ensuite jusqu'à 49 999 francs. Si l'Eurochèque a depuis longtemps disparu, les lignes de crédit sont par contre restées. Parmi leurs caractéristiques, pointons l'obligation faite à leurs utilisateurs de ramener le solde du compte à vue en positif -ne serait-ce que l'espace...

En lien avec l'octroi d'une carte Eurochèque et d'un chéquier, les banques consentaient naguère une possibilité de descendre en négatif sur les comptes à vue jusqu'à concurrence de - 25 000 francs, facilité de caisse portée ensuite jusqu'à 49 999 francs. Si l'Eurochèque a depuis longtemps disparu, les lignes de crédit sont par contre restées. Parmi leurs caractéristiques, pointons l'obligation faite à leurs utilisateurs de ramener le solde du compte à vue en positif -ne serait-ce que l'espace d'un jour - endéans les trois mois. Pour lutter contre le surendettement, un consensus avait en son temps été trouvé au sein du monde politique pour changer la loi sur le crédit à la consommation et de ramener à un mois maximum le délai pour renflouer le compte à vue. Cette mesure entre en vigueur le 1er décembre prochain. Une fois le nouveau texte entré en vigueur, si le solde négatif du compte à vue n'est pas apuré endéans le mois, la banque se devrait de bloquer le compte jusqu'au rétablissement de la situation. " Il est évident que, tout comme vous, nous souhaitons éviter cette situation ", précisait ING Banque dans un mailing envoyé à la fin du mois dernier à ses clients disposant de ce genre de facilité de caisse. A priori, on comprend très bien que la banque prévienne ses clients de cette mesure un tantinet coercitive qui va entrer en vigueur d'ici à quelques semaines. La suite du courrier est toutefois plus surprenante puisqu'elle propose, ni plus ni moins, que l'octroi d'une ouverture de crédit d'un montant plus élevé qu'à l'heure actuelle et, surtout, assortie d'une période plus longue - jusqu'à 5 ans maximum - pour rembourser l'éventuel solde débiteur. Le tout, certes, assorti d'un taux d'intérêt plus avantageux que la facilité de caisse octroyée jusqu'alors. " C'est clairement un détournement de l'esprit de la loi, tonne Karine Lalieux, députée fédérale PS et membre de la commission des Affaires économiques, en prenant connaissance de cette initiative bancaire. Alors que les dernières statistiques en matière de sur-endettement pointent justement ce genre d'ouvertures de crédit comme étant les plus génératrices de situations de surendettement, je regrette bien entendu de voir ce genre d'initiative pris, car cela va à l'encontre de la responsabilisation des consommateurs vers laquelle nous voulions tendre en ramenant de 3 à 1 mois le délai maximum pour ne plus être en découvert. "EAN-MARC DAMRYle solde négatif devra être apuré endéans un mois