Totalement fermée à l'arrière, cette maison de rangée offrait en revanche une vue imprenable sur la nature environnante et le centre-ville de Malines. Pour y faire entrer la lumière, les ouvertures existantes de la façade avant ont été agrandies pour y placer de larges baies vitrées coulissantes. Les profilés volontairement plus larges des robustes châssis en afrormosia produisent un effet d'encadrement, renforcé par la position en retrait des baies qui permettent un accès extérieur sécurisé par des garde-corps en verre.
...

Totalement fermée à l'arrière, cette maison de rangée offrait en revanche une vue imprenable sur la nature environnante et le centre-ville de Malines. Pour y faire entrer la lumière, les ouvertures existantes de la façade avant ont été agrandies pour y placer de larges baies vitrées coulissantes. Les profilés volontairement plus larges des robustes châssis en afrormosia produisent un effet d'encadrement, renforcé par la position en retrait des baies qui permettent un accès extérieur sécurisé par des garde-corps en verre. La maison se composait d'une cave, d'un rez-de-chaussée et de deux étages surmontés d'un grenier à toiture inclinée. L'inclinaison située à l'arrière a été remontée, transformant ce grenier en un réel espace de vie. A l'avant, le volume est posé en retrait par rapport à la façade pour laisser place à une vaste terrasse de toit. Le volume n'a donc pas changé, puisqu'une portion a été rajoutée à l'arrière tandis qu'une autre a été retirée à l'avant. Pour respecter le budget, les étages ont été conservés comme tels. Les ouvertures de portes ont été maintenues mais sensiblement élargies afin de créer de larges passages équipés de panneaux coulissants blancs. La cage d'escalier, qui occupe une portion importante du séjour, contribue aussi aux sensations de spatialité. L'attribution de fonctions bien précises à chaque étage a engen-dré au final une maison multifonctionnelle comprenant un bureau/atelier au rez-de-chaussée, un séjour/cuisine au premier étage, une chambre à coucher avec salle de bains au second, et une pièce polyvalente avec terrasse de toit au troisième. L'ensemble du parachèvement est une combinaison d'éléments anciens et de formes épurées. Sur un mur latéral, les briques d'origine ont été mises à nu et recouvertes de chaux blanche. Le gîtage en bois entre chaque étage a aussi été préservé. Il a été poncé et laissé apparent. Son aspect chaleureux a donné l'idée de réaliser d'autres éléments en bois : du bambou pour le parquet lamellé, de l'afrormosia pour la menuiserie et du Safodeck pour les marches de l'escalier d'origine, repeint en blanc. Seule la partie de l'escalier accédant au dernier étage est neuve mais rappelle l'original, avec sa structure en acier blanche et ses marches flottantes en Safodeck. La maison affiche désormais une allure spectaculairement différente, alors qu'une grande partie de la structure a été conservée. Architecte : Graux & Baeyens architecten. Tél. : 09 330 34 93. www.graux-baeyens.be Découvrez l'intégralité du texte et les plans de ce reportage dans le magazine Je vais Construire d'avril, en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.be Sofie De Vriese