La ferme, qui comprenait d'anciennes écuries, une étable et des porcheries, se trouvait dans un état désastreux. L'objectif était de la transformer en intégrant au mieux les espaces privés et professionnels. Pour ce faire, un nouvel accès a été créé. Une sorte de terrier, à ceci près qu'il est en surface. Il s'agit d'une gaine entièrement maçonnée en brique, reliant le cabinet, l'habitation et le jardin. Elle constitue une allée originale et couverte, protégeant et scindant les accès aux parties privées et professionnelles.
...

La ferme, qui comprenait d'anciennes écuries, une étable et des porcheries, se trouvait dans un état désastreux. L'objectif était de la transformer en intégrant au mieux les espaces privés et professionnels. Pour ce faire, un nouvel accès a été créé. Une sorte de terrier, à ceci près qu'il est en surface. Il s'agit d'une gaine entièrement maçonnée en brique, reliant le cabinet, l'habitation et le jardin. Elle constitue une allée originale et couverte, protégeant et scindant les accès aux parties privées et professionnelles. A l'intérieur de cette gaine d'accès, une porte en acier permet d'accéder au cabinet vétérinaire. Plus loin, un petit portillon donne accès à la partie privée faisant la part belle aux matériaux de prédilection de l'architecte, comme l'acier, le béton, le bois brut et le verre. L'espace central, qui comprend la cuisine et le salon, se situe dans l'ancienne grange à foin et les écuries. De part et d'autre, de vastes baies vitrées ont pris place jusqu'à hauteur du plafond. Elles ont été insérées dans les ouvertures des anciens portails, raison pour laquelle il n'a pas fallu percer de nouvelles ouvertures. Les occupants bénéficient ainsi de vues à la fois sur la cour intérieure, le jardin et le château à l'arrière. Au centre de l'espace central trône une longue table en béton de plus de huit mètres de longueur. Le plan de travail de la cuisine, comprenant un évier, en est le prolongement. La cave semi-enterrée dans l'ancienne grange a été conservée et sert de rangement pour la cuisine. Au-dessus du coin salon, un nouvel étage a été construit pour y installer la chambre parentale et une salle de bains. Au rez-de-chaussée, jouxtant la cuisine et la cour intérieure, les porcheries ont été transformées en salle de jeux pour les enfants. De la cuisine, on emprunte le " terrier " pour se rendre dans l'espace de rangement qui présente au sol le même béton poli. L'ancienne étable accueille désormais de hauts placards en chêne brut. De cet espace de rangement, un escalier en bois - une récupération parmi d'autres - permet d'accéder à l'ancien fenil qui intègre désormais les trois chambres à coucher des enfants et une salle de bains. L'ancienne charpente y a été conservée dans la mesure du possible. L'architecte a ainsi réussi à métamorphoser cette vieille ferme en un habitat très contemporain, sans pour autant effacer totalement le passé. Concept : architecte Bart Lens, Lens°Ass architects. Tél. : 011 24 77 60. www.lensass.be Découvrez l'intégralité du texte et les plans de ce reportage dans le magazine Je vais Construire d'avril, en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.be DIRK DE MESMAEKER