Jamais une commission d'enquête parlementaire ne fut autant insultée. Cela sans réaction aucune de sa présidente. Madame Bayer, directrice de Publifin, méprisante à souhait envers les parlementaires, a joué toute la gamme de celle qui peut insulter ses petits employés de " branleurs de mo...

Jamais une commission d'enquête parlementaire ne fut autant insultée. Cela sans réaction aucune de sa présidente. Madame Bayer, directrice de Publifin, méprisante à souhait envers les parlementaires, a joué toute la gamme de celle qui peut insulter ses petits employés de " branleurs de mouche " et traiter tous les participants avec dédain ! Sûre de son intouchabilité, elle fit même du chantage à un commissaire trop investigateur ! Amnésique sur mesure, ou ne voulant pas répondre, déclarant hors de ses compétences 100 % des questions posées sur ses manquements sur les statuts, insultante au travers de son sourire ironique provocateur... Comment en est-on arrivés là ? Peut-être est-ce l'erreur de casting d'avoir nommé une présidente du même parti que les pontes de ce scandale ? Symptomatique jeu de dupe : les rappels à l'ordre visèrent plus les commissaires inquisiteurs élevant la voix que le témoin amnésique... Ce genre de commission a-t-elle encore un sens au vu du manque de respect des témoins envers ceux qui ont les pouvoirs d'un juge d'instruction ? Vu le prix que coûtera cette commission aux contribuables, nous sommes comme dans les comités de secteur Publifin : une fortune pour rien, pour des commissions qui ne servent à rien ! Il n'est pas donné suite aux lettres ouvertes ou portant des adresses incomplètes. La rédaction raccourcit certaines lettres pour permettre un maximum d'opinions. JEAN-MARIE CHARLES DE HACHY