La larve de la fausse teigne de la cire (Galleria Mellonella) était connue pour les ravages qu'elle cause dans les ruches dont elle grignote la ...

La larve de la fausse teigne de la cire (Galleria Mellonella) était connue pour les ravages qu'elle cause dans les ruches dont elle grignote la cire. Une chercheuse du Centre espagnol de la recherche nationale (CSIC) a découvert que cette chenille appréciait aussi les sacs en plastique. Dans un article paru dans Current Biology, elle décrit comment la larve ingurgite le polyéthylène utilisé dans la fabrication de nombreux emballages polluants pour le transformer en éthylène glycol. D'autres chercheurs l'aident à identifier l'enzyme responsable de ce processus pour tenter de le reproduire à l'échelle industrielle. De quoi, peut-être, venir un jour à bout des monceaux de plastique qui polluent les océans. PH. B.