Il semble bien avoir été décidé en haut lieu que le commun des mortels n'aura pas le choix du vaccin Covid et qu'il ne sera même pas indiqué lequel sera donné sur les convocations que nous recevrons. [...] Un comble, puisque cela peut être déterminant pour la décision de refus ou d'acceptation. Cela me parait être un gros problème car si les deux premiers (Pfizer/BioNtech et Modern...

Il semble bien avoir été décidé en haut lieu que le commun des mortels n'aura pas le choix du vaccin Covid et qu'il ne sera même pas indiqué lequel sera donné sur les convocations que nous recevrons. [...] Un comble, puisque cela peut être déterminant pour la décision de refus ou d'acceptation. Cela me parait être un gros problème car si les deux premiers (Pfizer/BioNtech et Moderna) m'inspirent totalement confiance et ont prouvé une grande efficacité, on risque fort, nous les plus de 65 ans, de se voir imposer l'AstraZeneca (car beaucoup moins cher et plus pratique) qui, lui, ne m'inspire que très peu confiance. Non pas dans le sens d'un danger en soi, mais par sa faible et controversée efficacité, surtout pour les aînés. Dans ce cas précis, ce sont des mois d'essais chaotiques, des erreurs, des arrêts, des marches arrières, des résultats fluctuant constamment avec des pourcentages d'efficacité assez faiblards (ceux-ci diminuant en tout cas avec l'avancée en âge des receveurs). Le fabricant s'enfonçant, en plus, en se cachant derrière l'explication stupéfiante de ne pas l'avoir beaucoup testé sur les personnes âgées! Cela me semble traîtreusement dangereux pour les "vieux" (osons le terme, j'en suis! ) qui pourraient se croire faussement protégés et donc relâcheraient, ainsi que leur entourage, les mesures barrières. Reste à espérer que nos autorités feront comme l'Allemagne, et quelques autres pays semble-t-il, en décidant de ne pas l'utiliser chez les plus de 65 ans. Et que la Commission européenne, déjà plusieurs fois roulée dans la farine, cesse de taper sur la table pour le recevoir d'urgence en quantité et essaie plutôt d'augmenter les livraisons des deux autres en priorité puisque l'AstraZeneca ne sera sans doute réellement profitable en termes de garantie que pour les plus jeunes et que ceux-ci ne seront probablement vaccinés qu'à la fin de l'été ou à l'automne... si tout va bien.