Au cours d'une promenade à vélo, un couple de Namurois, installé depuis plusieurs années à Bruxelles, a flashé sur cette maison bourgeoise implantée le long d'une belle avenue de la commune d'Anderlecht. L'habitation proposait un plan classique de trois pièces en enfilade mais aussi une largeur appréciable de près de 9 mètres, offrant un beau potentiel d'aménagement. " Nous n'avions pas imaginé nous installer un jour dans ce quartier, mais le prix des maisons, plus abordable qu'ailleurs, nous permet...

Au cours d'une promenade à vélo, un couple de Namurois, installé depuis plusieurs années à Bruxelles, a flashé sur cette maison bourgeoise implantée le long d'une belle avenue de la commune d'Anderlecht. L'habitation proposait un plan classique de trois pièces en enfilade mais aussi une largeur appréciable de près de 9 mètres, offrant un beau potentiel d'aménagement. " Nous n'avions pas imaginé nous installer un jour dans ce quartier, mais le prix des maisons, plus abordable qu'ailleurs, nous permettait de réaliser un beau projet de rénovation. " Après avoir conclu l'achat de la maison, Axel et Charlotte, les maîtres d'ouvrage, n'ont pas entamé directement les travaux. Vivre un temps sur place, appréhender l'espace et la lumière, leur a permis de clarifier leurs envies et leurs projets. " Il nous est apparu évident de fusionner les deux appartements du bas pour créer un duplex en contact avec le jardin ", raconte Axel. " Les pièces de vie devaient forcément être situées au niveau du bel-étage et pas au niveau inférieur ", poursuit Charlotte. " L'enjeu du projet était d'ouvrir un maximum les espaces tout en préservant l'esprit de l'architecture d'origine ", développe l'architecte Gregory Hye. La façade avant, laissée intacte, a été habillée de nouveaux châssis en bois moulurés à l'ancienne. A l'intérieur subsiste, comme témoin du passé, une double porte replacée dans la baie du salon. C'est au niveau de la façade arrière que se distingue l'intervention contemporaine : bardé de bois, le volume en saillie de la cuisine et de la terrasse forme un grand C suspendu entre les façades mitoyennes. Le porte-à-faux de la terrasse apporte aux chambres du bas l'ombrage nécessaire pour se préserver d'une luminosité intense. Pour les pièces de vie au bel-étage, les propriétaires souhaitaient un espace ouvert tout en préservant des limites claires entre les pièces. Ce qui fut fait grâce à des astuces architecturales : un faux plafond plus bas dans la cuisine et un tracé en diagonale de la cuisine vers la salle à manger. Les trois pièces en enfilade, tout comme la cuisine, s'ouvrent par ailleurs généreusement sur la terrasse et le jardin. Réalisation : Arcanne - atelier d'architecture scprl, Christine Duchamps et Gregory Hye (associés), Axelle Desaintes (chef de projet). www.arcanne.eu Entrepreneur : Eau-courant sprl. Découvrez chaque mois des reportages inédits avec plans dans le magazine Je vais construire/ Tu bâtis je rénove, en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.beMarie Delooz