Sept Belges sur dix estiment qu'il faut développer des formes d'énergies renouvelables telles que l'énergie éolienne. L'installation d'éoliennes se heurte cependant souvent à l'opposition de ses riverains. Ils évoquent non seulement la dégradation du paysage par des mâts de plusieurs mètres de haut, mais craignent aussi d'éventuels impacts sur leur santé. Les pales des éoliennes en mouvement produisent un léger sifflement et projettent par beau temps une ombre alternant avec l'ensoleillement, ce qui peut perturber les habitants d...

Sept Belges sur dix estiment qu'il faut développer des formes d'énergies renouvelables telles que l'énergie éolienne. L'installation d'éoliennes se heurte cependant souvent à l'opposition de ses riverains. Ils évoquent non seulement la dégradation du paysage par des mâts de plusieurs mètres de haut, mais craignent aussi d'éventuels impacts sur leur santé. Les pales des éoliennes en mouvement produisent un léger sifflement et projettent par beau temps une ombre alternant avec l'ensoleillement, ce qui peut perturber les habitants d'une habitation voisine. La nuisance sonore constitue le principal effet " santé " imputé aux turbines en activité, tant de jour que de nuit. Le niveau sonore est en réalité bien inférieur à celui généré par le trafic routier ou l'industrie. Ce que les riverains entendent est même moins fort que le son produit par un frigo ou une installation de conditionnement d'air. La nuisance ressentie n'est donc pas directement liée au niveau sonore mais à d'autres aspects du son, dont son caractère répétitif et chuintant. De plus, les infrasons produits par les éoliennes s'entendent à une distance de plusieurs kilomètres, et certaines personnes y seraient particulièrement sensibles. Si leurs plaintes sont difficilement objectivables, elles n'en sont pas moins fâcheuses. Les rares études portant sur l'impact des nuisances sonores engendrées par les éoliennes révèlent que 80% des riverains qui vivent dans un rayon de 2,5 km d'un parc éolien entendent effectivement le bruissement. Selon 40%, ces sons seraient plus audibles la nuit, selon 22% moins audibles. Quant aux études sur l'impact des éoliennes sur le sommeil, elles se contredisent. D'après certains scientifiques, l'attitude d'une personne à l'égard d'un parc éolien représente un facteur déterminant dans le vécu de ces nuisances. Des problèmes de santé tels que maux de tête, migraine, acouphènes, problèmes mentaux et troubles du sommeil sont imputés aux éoliennes, mais aucune preuve ne permet d'étayer un lien entre les turbines et l'apparition de ces maladies. Le soleil qui brille à travers les pales en rotation d'une turbine éolienne crée une ombre dite " ombre portée ". Lors d'écarts de luminosité importants se produit un effet stroboscopique qui, lorsqu'il atteint les fenêtres d'une habitation, peut s'avérer très gênant pour les habitants. Une localisation mûrement réfléchie des parcs éoliens permet d'éviter cet effet gênant pour les riverains. Si l'ombre portée ne peut être évitée, le Conseil supérieur de la Santé recommande l'arrêt de la turbine en fonction des conditions météorologiques. Un logiciel permet de calculer et d'automatiser ces moments d'arrêt.