C'est le long du canal que je vais souvent promener mon chien. Un bonheur n'allant jamais seul, après ma balade au grand air en suivant mon toutou, je vais commander un café dans un petit self... Où j'ai fait, dimanche dernier et grâce à la technologie NFC, une expérience érotique qui tient en trois mots : paiement sans contact. J'entre donc dans le snack avec Charlie (il a, dans cette affaire, une grande importance). Et je demande un p'tit noir et une tranche de cake. Ce matin-là, la serveuse que je n'avais jamais remarquée avise le chien et m'interpelle :
...

C'est le long du canal que je vais souvent promener mon chien. Un bonheur n'allant jamais seul, après ma balade au grand air en suivant mon toutou, je vais commander un café dans un petit self... Où j'ai fait, dimanche dernier et grâce à la technologie NFC, une expérience érotique qui tient en trois mots : paiement sans contact. J'entre donc dans le snack avec Charlie (il a, dans cette affaire, une grande importance). Et je demande un p'tit noir et une tranche de cake. Ce matin-là, la serveuse que je n'avais jamais remarquée avise le chien et m'interpelle : - Votre femme n'est pas venue ce matin ? - Heu non ! répondis-je. - Parce que, ce matin, une femme est venue avec le même chien. - Eh bien ! Ce n'est pas la mienne. Et c'est un autre chien. Et pour la première fois, je détaille plus attentivement la jeune barmaid et découvre le plus bel ovale de visage qui soit, des yeux en amande noirs comme les touches d'un MacBook neuf, une chevelure couleur BlackBerry, bref, un doux mélange de Pocahontas et de Lara Croft. Les choses auraient pu en rester là si j'avais payé avec un billet de 10 euros. Mais j'étais sorti sans monnaie en poche. C'est alors qu'entre elle et moi, le commerce reprend. - Vous prenez la carte bancaire ? - Mais bien sûr, me dit-elle, engageante. Je lui tends ma carte. Et c'est à cet instant que Pocahontas a ce mot qui va transformer ce simple achat en suave conjecture : - Paiement sans contact, je peux ? - Bien sûr, dis-je immédiatement, troublé par l'association des trois mots et la beauté de celle qui les a prononcés. Soit 4,5 euros et pas de contact quand je voudrais tout le contraire ! Je ferais tout pour un règlement avec contact, je vendrais le chien pour avoir un peu de monnaie dans la main et sentir la tiédeur de la sienne déposant sur ma paume 5,5 euros en piécettes tout de suite oxydées par les sels minéraux de ma transpiration. Hélas, je dois me résoudre à ce paiement sans contact tout en rêvant de sa peau contre la mienne, de son corps svelte appuyé contre le mien, de sa main fureteuse allant chercher dans ma poche le billet que je lui laisse me soutirer sans bouger. Hélas, la dématérialisation des paiements est là qui progresse avec, maintenant, la technologie NFC, qui signifie " communication dans un champ proche ". Vous dire que j'aimerais communiquer avec Lara Croft dans un champ tout proche est un doux euphémisme... L'argent aurait pu avoir l'odeur de l'herbe fraîche et l'échange de billets aurait pu être aussi tendre qu'entre deux amants à Vérone. Au lieu de cela, évidemment, j'ai remballé ma carte bancaire, quitté le snack, me suis assis sur un banc et, devant mon chien soupçonneux, j'ai trempé ma tranche de cake dans mon café. Face à moi, un couple d'amoureux insouciants faisait des selfies au bord de l'eau en se dévorant de baisers. david abiker, Chroniqueur pour 01net Le newsmagazine du numérique