Pourquoi habiter en ville ? Dans les années 1970 et 1980, il y avait encore des terrains à bâtir à la campagne, et ce à des prix abordables. Mais en 2000, il y a eu un revirement de tendance et l'habitat urbain a connu un regain de popularité. Non seulement les étudiants, mais aussi les seniors, les personnes isolées et les jeunes ménages avec enfants ont redécouvert la sécurité et le confort de la ville. En revanche, on constate dans le même temps un mouvement inverse sur le marché des bureaux : de plus en...

Pourquoi habiter en ville ? Dans les années 1970 et 1980, il y avait encore des terrains à bâtir à la campagne, et ce à des prix abordables. Mais en 2000, il y a eu un revirement de tendance et l'habitat urbain a connu un regain de popularité. Non seulement les étudiants, mais aussi les seniors, les personnes isolées et les jeunes ménages avec enfants ont redécouvert la sécurité et le confort de la ville. En revanche, on constate dans le même temps un mouvement inverse sur le marché des bureaux : de plus en plus de firmes se déplacent du centre vers la périphérie, voire tout à fait en dehors de la ville. Que faire alors de tous les immeubles de bureaux qui se vident dans le centre ? Leur donner une nouvelle affectation ? Un exemple de réaffectation réussie nous amène sur la Laurentplein à Gand. En collaboration avec l'architecte Luc Vertongen, ABS Bouwteam y a transformé un ancien immeuble de bureaux en une bâtisse contemporaine, comportant sept unités de logement confortables, arborant un certain cachet. La place propose une situation magnifique, au beau milieu du centre historique. Ceux qui habitent ici sont vraiment gâtés. Ils sont à quelques minutes à pied ou à vélo des salles de théâtre ou de cinéma, des cafés, des restaurants, des boutiques, des écoles et de l'université. S'il déniche une bâtisse intéressante, Anton Gonnissen, architecte et directeur d'ABS Bouwteam, vérifie d'abord si le bâtiment répond à une série de critères ou de souhaits - ses " need to have ", comme il les appelle - avant de concrétiser l'acquisition : la situation vis-à-vis des services et des commerces, l'accessibilité (sans devoir passer des heures dans les embouteillages), le garage pour la voiture mais aussi le vélo, la hauteur de plafond parachevé, le schéma de circulation des parties communes, et enfin la lumière et les vues. La structure solide en béton, la cage d'escalier et l'ascenseur ont été préservés. Tout le reste a été éliminé : les façades, les sols, l'électricité, les conduites d'eau. Le bâtiment a été ravalé de fond en comble et présente aujourd'hui une allure résolument contemporaine de par sa forme et le choix des matériaux. Chaque étage a été divisé en deux appartements : l'un à l'avant avec deux chambres à coucher et l'autre à l'arrière, avec une seule chambre. Tous les appartements disposent d'une cuisine superéquipée, d'une grande salle de bains, d'un salon et d'une salle à manger, ainsi que d'une, deux ou trois chambres à coucher. Architecte : Luc Vertongen. Entrepreneur-promoteur : ABS Bouwteam. CHANTAL VERRECAS