C'est sur le " toit de la Belgique " que cette maison contemporaine s'est implantée, grâce à la complicité des architectes et de cette famille nombreuse. L'environnement avait tout pour lui, la construction devait donc s'y glisser doucement, de manière à profiter au maximum du lieu et des vues. Le relief, l'orientation de la parcelle mais aussi les inévitables prescriptions urbanistiques ont donné naissance à ce beau geste, qui, d'un élan, installe la bâtisse dans le paysage. Sans heurts mais sans demi-mesures non plus. Les toi...

C'est sur le " toit de la Belgique " que cette maison contemporaine s'est implantée, grâce à la complicité des architectes et de cette famille nombreuse. L'environnement avait tout pour lui, la construction devait donc s'y glisser doucement, de manière à profiter au maximum du lieu et des vues. Le relief, l'orientation de la parcelle mais aussi les inévitables prescriptions urbanistiques ont donné naissance à ce beau geste, qui, d'un élan, installe la bâtisse dans le paysage. Sans heurts mais sans demi-mesures non plus. Les toits sont plats, les fenêtres en bandeau sont présentes, le langage moderniste est sauf, malgré les quelques règles strictes qui ont dû être modulées avec habileté. Deux lames de crépi supportant un volume en bois ancrent la maison dans le terrain. Le plan a pris une forme allongée de manière à profiter des vues sur les vallées voisines. Le projet se développe tel un loft à la campagne au niveau principal : l'espace parental (chambre, salle de bains) communique avec les zones de séjour et la cuisine. L'étage, qui accueille les enfants, fonctionne de manière autonome et comprend trois chambres, un dressing commun, une salle de bains, un WC séparé et un salon TV. Le sous-sol abrite un garage pour deux voitures, des caves ainsi que des vides ventilés. Le plan est d'une logique implacable : élément central au rez avec circulations latérales et, pour l'étage, un couloir le long duquel sont disposées les chambres avec, en apothéose, une pièce commune au sud qui embrasse le paysage. Cette nouvelle maison a été pensée d'emblée en termes d'isolation et d'orientation climatique avant de choisir le système de chauffe. D'un point de vue conceptuel, cette habitation est à la fois très étroite et très compacte. Or la compacité est un des premiers critères d'économie d'énergie. De plus, les espaces de vie ont été implantés en fonction de l'orientation du soleil. Des percements très larges ont été opérés sur les façades orientées au sud. Au sol, une dalle de béton lissé emmagasinant les rayons solaires garantit une bonne inertie et apporte une source de chaleur naturelle complémentaire au chauffage par le sol. Quant au système constructif, c'est le procédé " ossature bois " qui a été choisi en raison de sa rapidité d'exécution et surtout de ses performances en matière d'isolation et d'étanchéité à l'air. Celles-ci permettent en effet une économie substantielle de chauffage. Bastin/Becker architectes. Tél. : 080 846 730. www.bastinbecker.be Découvrez l'intégralité du texte et les plans de ce reportage dans le magazine Je vais Construire d'octobre en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.be laure eggericx