Depuis la sortie, le 28 janvier dernier, de l'enquête du Vif sur les plantations Feronia-PHC en République démocratique du Congo, la situation est devenue explosive. Le 13 février, des riverains ont manifesté à Lokutu (province de la Tshopo), à l'arr...

Depuis la sortie, le 28 janvier dernier, de l'enquête du Vif sur les plantations Feronia-PHC en République démocratique du Congo, la situation est devenue explosive. Le 13 février, des riverains ont manifesté à Lokutu (province de la Tshopo), à l'arrivée d'une délégation représentant le nouveau propriétaire, le Fonds mauricien KKM, dirigé par Kalaa Mpinga, un homme d'affaires basé en Afrique du Sud et fils d'un ancien Premier ministre de Mobutu. Ce jour-là et le 15 février, selon l'association locale Riao-RDC, des manifestants ont été arrêtés arbitrairement par les forces de l'ordre. Plus grave: un habitant, Blaise Mokwe, est décédé le 21 février. Selon Riao-RDC, il a été lourdement battu par des gardes de la plantation qui l'ont accusé d'avoir volé des noix de palme. D'après l'organisation, il était entré dans la plantation afin de chercher un bâton pour réparer son balai. L'agression a été confirmée par la société civile locale. Il est mort de ses blessures après n'avoir pu être soigné à l'hôpital. Le cabinet de la ministre de la Coopération au développement Myriam Kitir (BIO, la banque de développement belge, soutient financièrement PHC) regrette le décès de M. Mokwe et espère que la justice pourra en éclairer les circonstances.