>Des logements rue Neuve

La célèbre artère commerciale du centre de Bruxelles pourrait retrouver des couleurs résidentielles. Car, si les magasins jouissent d'un passage énorme en journée (ce n'est pas un hasard si les loyers pratiqués y sont les plus élevés du pays), la rue Neuve s'éteint passé 20 heures. Et perd donc toute notion de contrôle social. " Je pense qu'il y a un public pour habiter le centre-ville ", plaide l'échevin de l'Urbanisme, Christian Ceux. A l'angle de la rue d'Argent et de la rue Neuve, l'ancien magasin Sarma semble en bonne voie de reconversion : les deux commerces du rez-de-chaussée et du premier étage seront maintenus, mais 96 logements pourraient être construits dans le reste de ce bâtiment vide. En attente de l'avis des pompiers, le permis n'a pas encore été délivré, assure-t-on néanmoins du côté de l'Hôtel de Ville.
...

La célèbre artère commerciale du centre de Bruxelles pourrait retrouver des couleurs résidentielles. Car, si les magasins jouissent d'un passage énorme en journée (ce n'est pas un hasard si les loyers pratiqués y sont les plus élevés du pays), la rue Neuve s'éteint passé 20 heures. Et perd donc toute notion de contrôle social. " Je pense qu'il y a un public pour habiter le centre-ville ", plaide l'échevin de l'Urbanisme, Christian Ceux. A l'angle de la rue d'Argent et de la rue Neuve, l'ancien magasin Sarma semble en bonne voie de reconversion : les deux commerces du rez-de-chaussée et du premier étage seront maintenus, mais 96 logements pourraient être construits dans le reste de ce bâtiment vide. En attente de l'avis des pompiers, le permis n'a pas encore été délivré, assure-t-on néanmoins du côté de l'Hôtel de Ville. Les permis sont dans la poche pour le groupe Atenor, qui va réaliser, le long du canal de Willebroek, la plus haute (140 mètres) tour résidentielle de la capitale. A la planche à dessin, on retrouve les Ateliers Lion et le bureau bruxellois A2RC, qui ont dessiné un complexe constitué de commerces, de bureaux et surtout de logements (près de 48 500 m2). " La construction en elle-même n'est pas encore entamée, mais ils sont occupés à réaliser les murs emboués ", assure-t-on à la Ville. Chez A2RC, on parle de 2014 comme date de livraison pour l'ensemble du projet. A force d'offrir au regard un paysage désolé et des étages délaissés, la Cité administrative va finir par être considérée comme le monstre du loch Ness de l'immobilier tertiaire bruxellois. Cela dit, cet ensemble, propriété de Breevast et Immobel, devrait enfin connaître une nouvelle jeunesse : le célèbre bureau d'architecture Jaspers & Eyers a dévoilé les plans du " monstre " au dernier Mipim, la grand-messe immobilière cannoise. Logements, bureaux, commerces et hôtellerie composeront a priori les 150 000 m2 du projet. A la Ville de Bruxelles, on précise : " Nous sommes dans la phase finale de l'élaboration du PPAS (plan particulier d'affectation du sol) qui est déjà passé en enquête publique et en commission de concertation. On espère qu'il sera adopté d'ici peu... "Le Crowne Plaza Europa vit ses derniers mois du côté de la rue de la Loi. L'établissement sera prochainement rasé. Suivant les recommandations de l'Atelier de Portzamparc, dans le cadre du PUL (projet urbain loi) destiné à imaginer les contours du quartier européen, le promoteur Atenor va ériger une tour de bureaux élevée à 114 mètres. De bureaux, mais également de commerces (5 000 m2) et de logements (3 000 m2). On attend encore, cela dit, un PPAS pour les dernières certitudes. Dessiné par le bureau A2RC, le projet Allianz, du nom de cette compagnie d'assurances, " consiste à démolir partiellement, étendre et rénover un ensemble constitué d'immeubles de bureaux, de logements et de rez-de-chaussée commerciaux dans l'îlot situé entre les rues des Augustins, de Laeken, des Hirondelles et la place de Brouckère ", explique-t-on dans les services urbanistiques de la Ville. Le permis est en voie d'obtention imminente : " 4 200 m2 de logements, 49 000 m2 de bureaux, 2 500 m2 de commerces et 252 emplacements de parking sont prévus dans ce projet qui s'élabore autour de l'Eldorado, la salle classée de l'UGC De Brouckère. Il maintient également les façades patrimoniales situées le long de la place de Brouckère ", précise-t-on encore à la Ville, même si ce projet est encore très confidentiel. Nos confrères du Soir l'annonçaient fin octobre : apparemment pas rassasié par ses projets Premium et Europa, le promoteur Atenor, décidément sur tous les fronts, semble décidé à lancer le projet Victor du côté de la gare du Midi. En clair, il s'agirait de quatre tours de bureaux (accompagnés des fonctions de commerce et de logement) totalisant plus de 100 000 m2. Mais la demande de permis n'étant pas encore introduite, difficile de fixer une échéance sur la réalisation éventuelle de ce nouveau projet. L'îlot Van Maerlant (rue Van Maerlant, rue Belliard, chaussée d'Etterbeek) semble sur le point d'enfin voir le bout du tunnel, puisque le permis a été délivré le 10 septembre 2010. Dessiné par les bureaux Jaspers & Eyers et A2RC, commandité par O'Connor Property Group, le projet comprend un immeuble de bureaux rez+8 et 220 logements complétés par des équipements et des surfaces commerciales. " Nous nous sommes battus pour que les charges d'urbanisme soient attribuées à la réalisation et à la livraison clés sur portes d'une salle de répétition pour le théâtre du Parc ", précise-t-on au niveau des services urbanistiques. Un nouveau complexe mixte devrait être érigé à la place des trois immeubles sis sur le square Frère Orban. Lesquels seront donc démolis. Là encore, le projet se veut mixte en termes de fonctions : bureaux (25 000 m2), logements (4 000 m2), quelques commerces et 187 emplacements de parking. Du côté de la Ville, on ajoute : " La commission de concertation a demandé d'approcher les performances du passif pour ce qui concerne les logements. " Le permis, dans ce dossier, a été délivré début septembre. GUY VERSTRAETEN