Le sport en Brabant wallon, ça représente 905 infrastructures sportives publiques réparties sur 240 sites et permettant la pratique de 88 sports (selon Cadasports, le cadastre des infrastructures sportives en Région wallonne, fin 2016). De quoi garantir un accès au sport à beaucoup de citoyens, mais force est de constater que toutes les communes de la province ne sont pas égales en matière d'offre... On observe des disparités géographiques dans ce domaine, le centre et l'ouest de la province étant globalement mieux lotis que l'est et le sud.
...

Le sport en Brabant wallon, ça représente 905 infrastructures sportives publiques réparties sur 240 sites et permettant la pratique de 88 sports (selon Cadasports, le cadastre des infrastructures sportives en Région wallonne, fin 2016). De quoi garantir un accès au sport à beaucoup de citoyens, mais force est de constater que toutes les communes de la province ne sont pas égales en matière d'offre... On observe des disparités géographiques dans ce domaine, le centre et l'ouest de la province étant globalement mieux lotis que l'est et le sud. Il y a également des différences en fonction de la taille des communes : les plus petites, comme Beauvechain, Incourt et Chastre, sont celles qui proposent le moins d'infrastructures et de sports praticables (dix ou moins), alors que l'offre est généralement plus étoffée dans les villes. Louvain-la-Neuve arrive en tête avec 86 infrastructures et une cinquantaine de sports pratiqués, suivie par Braine-l'Alleud, Nivelles, Grez-Doiceau, Rixensart et Wavre. La présence de l'université et du complexe sportif de Blocry n'est pas étrangère à ce phénomène qui s'est confirmé ces dernières années à Louvain-la-Neuve, notamment avec l'inauguration, en 2019, de la piste d'athlétisme indoor de la Fédération Wallonie-Bruxelles. A l'avenir, la ville devrait également accueillir une nouvelle piscine olympique et le dojo de la Fédération francophone belge de judo. Louvain-la-Neuve n'est cependant pas la seule ville du Brabant wallon dont les infrastructures sportives rayonnent au-delà des limites provinciales. Wavre a ainsi été choisie pour accueillir prochainement le centre d'excellence du hockey en Wallonie. Il est prévu de transformer le terrain de football du Racing Jet en terrain de hockey et d'adapter l'infrastructure avec une tribune d'une capacité de 5 000 personnes. Le stade pourra ainsi accueillir des matchs nationaux et internationaux, mais il offrira aussi au club local, le Lara, un terrain idéal pour s'entraîner et attirer de nouveaux membres. Les autorités provinciales et régionales subsidient plusieurs de ces projets de grande ampleur ou de haut niveau, sans oublier l'aspect de l'accès au sport. D'importants moyens vont être mobilisés pour reconstruire le hall omnisport de Jodoigne, ville où l'offre sportive est un peu moins riche qu'ailleurs dans la province. L'installation existante avait été fortement détruite par une tempête en juin 2016 et il est prévu de la reconstruire de manière étendue sur un autre site de 12 hectares. " Nous avons vu ce malheureux événement comme une opportunité pour repenser cette infrastructure dans un contexte plus grand, qui permet notamment une mobilité douce et offre des possibilités de développement ", explique le bourgmestre de Jodoigne, Jean-Luc Meurice. Environ 22 millions d'euros seront mobilisés pour construire un véritable complexe avec, dans un premier temps, un hall sportif, une piscine et les routes pour y accéder. Par la suite, la zone pourrait s'étoffer en accueillant une piste d'athlétisme, des terrains de tennis ou même des disciplines encore absentes dans l'entité. Les premières infrastructures devraient entrer en activité fin 2022 mais, comme le souligne le bourgmestre, le complexe dans son ensemble " est un projet à long terme, qui s'étendra sans doute sur une dizaine d'années ". Le site sportif est en tout cas attendu par beaucoup de Jodoignois, mais pas seulement... " Ce complexe se construit à Jodoigne, mais son impact sera plus large, précise Jean-Luc Meurice. Il sera aussi très utile aux communes de l'est du Brabant wallon. " Des entités qui, pour l'instant, sont globalement moins bien équipées que le reste de la province au niveau sportif.