L'avocat Jean-Marie Dermagne rappelle qu'il a " connu le temps des menottes réservées aux hommes et jamais placées dans le dos. Depuis quelques années, les femmes et les ados n'y coupent plus sans que les magistrats ne s'en émeuvent et ne s'en indignent. " Sa carte blanche.

Accessible dans la rubrique Opinions.