Le Vif/L'Express : A 74 ans, vous êtes le doyen des parlementaires belges...

Herman De Croo : De très loin ! Je suis au début de ma 45e année parlementaire. Mon plus proche poursuivant doit être François-Xavier de Donnea, avec trente ans de vie parlementaire. Depuis le début de ma carrière, j'ai dû connaître 2 200 députés et sénateurs. Tous ont été élus, ils sont venus et ils sont repartis. Je suis le seul qui arrive à cette survie-là.
...

Herman De Croo : De très loin ! Je suis au début de ma 45e année parlementaire. Mon plus proche poursuivant doit être François-Xavier de Donnea, avec trente ans de vie parlementaire. Depuis le début de ma carrière, j'ai dû connaître 2 200 députés et sénateurs. Tous ont été élus, ils sont venus et ils sont repartis. Je suis le seul qui arrive à cette survie-là. Mon fils Alexander et moi habitons côte à côte, à Brakel. Vraisemblablement, il tirera la liste et je la pousserai. Un des deux sera bourgmestre. On ignore encore lequel, le junior ou le senior. L'autre devra démissionner, car la loi stipule qu'un père et son fils ne peuvent siéger ensemble au conseil communal. Je ne l'exclus pas du tout. On verra. Pareil pour mon avenir au Parlement. Peut-être serai-je encore candidat en 2014... Aussi longtemps que j'ai le physique et le psychique, je reste ! Pour autant que les gens veulent de moi, bien sûr. Je ne suis pas nommé à vie. Tous les quatre ans, je passe mon examen. En 2007 et 2010, je me suis mis à la dernière place de la liste, 20e. J'ai été élu uniquement grâce à mes voix de préférence. Pas du tout ! Je travaille huit jours par semaine, et ce n'est pas une figure de style. Le week-end, je n'arrête pas : soupers, bals, inaugurations, matchs de foot, courses cyclistes... A la Chambre, je préside la commission spéciale sur la crise financière. Je préside Autoworld, l'European Transport Safety Council, la Fondation cardiologique Princesse Lilian... Je suis président de tant de choses. Les gens votent pour moi. Parce qu'ils me voient souvent. Parce qu'ils me font confiance. Parce que je les écoute et que je suis audible. Parce que j'essaie de dire ce que je pense et de penser ce que je dis. Je vais à la radio et à la télé entre 100 et 150 fois par an. Sur une année, je reçois 3 500 invitations à diverses manifestations. J'en accepte entre 800 et 900, en plus de mon boulot à la commune et à la Chambre. C'est une présence continuelle. Jamais de relâche ! Mes dernières vacances datent d'il y a vingt et un ans.