Ils ont de 40 à 80 ans et le groupe pharmaceutique Pfizer, propriétaire de la marque Viagra, leur a demandé de parler. De leur sexualité, bien sûr! Dans le cadre de l'étude sur les attitudes et les comportements sexuels, 26 000 hommes et femmes de 29 pays (dont 500 personnes en Belgique), ont ainsi assuré qu'il n'y a pas d'âge pour "aimer ça".
...

Ils ont de 40 à 80 ans et le groupe pharmaceutique Pfizer, propriétaire de la marque Viagra, leur a demandé de parler. De leur sexualité, bien sûr! Dans le cadre de l'étude sur les attitudes et les comportements sexuels, 26 000 hommes et femmes de 29 pays (dont 500 personnes en Belgique), ont ainsi assuré qu'il n'y a pas d'âge pour "aimer ça".En effet, selon cette enquête, plus de 4 hommes sur 5 estiment que le sexe tient une place importante dans leur vie. C'est le cas, aussi, pour 2 femmes sur 3. Les Coréens sont les plus enthousiastes: 90 % de leurs réponses vont dans ce sens. Avec ses 74 %, la Belgique ne se défend pas (trop) mal: bien mieux, en tout cas, que les habitants de Hongkong, dont l'intérêt pour la sexualité ne recueille que 38 %. En fait, plus de la moitié des répondants contestent l'affirmation selon laquelle "les personnes d'un certain âge ne sont plus intéressées par le sexe". Les promoteurs de l'étude ont donc beau jeu de rappeler à l'ordre le corps médical. En effet, même à l'occasion d'un bilan de santé, moins de 1 personne sur 10 affirme avoir été interrogée sur d'éventuelles difficultés sexuelles durant ces trois dernières années (seulement 8 % de Belges). Cela dit, l'idée de rester sexuellement actif au-delà d'un certain âge n'est pas aussi facilement acceptée que semblent le dire les personnes interrogées dans l'enquête. "Ce qui est licite pour les jeunes ne l'est pas pour les vieux, observe la sociologue française Jacqueline Trincaz. Le désir des personnes âgées suscite le rire ou le dégoût, car il nous renvoie à la scène primitive de la sexualité de nos parents. Dans une société où la jeunesse est l'attribut de la séduction, ces corps usés n'ont pas leur place." On constate ainsi que, face au désir de leurs pensionnaires au quotidien, le personnel des maisons de repos reste mal à l'aise. Et que les exemples de rejet (ou de prescriptions médicamenteuses destinées à "calmer les ardeurs") abondent. Dans ce type d'étude, il est également de bon ton d'interroger les hommes et les femmes sur la fréquence de leurs rapports sexuels. Ici, 3 personnes sur 5 assurent avoir des rapports au moins une fois par semaine. Et 2% de ces adultes de 40 à 80 ans affirment même avoir une pratique sexuelle quotidienne. A égalité avec les Espagnols, le pourcentage de nos compatriotes de cet âge avouant faire l'amour tous les jours est plus élevé que dans les autres pays. Bref, de 40 à 80 ans, nous compterions encore un certain nombre de -très- chauds lapins. Vous l'aviez remarqué?Pascale Gruber (avec Géraldine Bozec)