Sudan (photo), rhinocéros blanc du Nord, est mort en mars 2018 dans la réserve d'Ol Pejeta (Kenya). Il était le dernier représentant mâle sur la planète de cette sous-espèce africaine, décimée par le braconnag...

Sudan (photo), rhinocéros blanc du Nord, est mort en mars 2018 dans la réserve d'Ol Pejeta (Kenya). Il était le dernier représentant mâle sur la planète de cette sous-espèce africaine, décimée par le braconnage. Il laisse derrière lui sa fille, Najin, et sa petite-fille, Fatu. Bref, une espèce de plus devait s'éteindre. C'était sans compter sur les travaux d'une équipe internationale, publiés le 4 juillet dans la célèbre revue Nature, qui a annoncé avoir créé des embryons in vitro de rhinocéros hybrides. Les scientifiques ont prélevé près de 80 ovocytes dans des zoos européens sur des cousines, les rhinocéros blancs du Sud. Les gamètes récupérés ont permis de réaliser sept embryons, qui ont été congelés. Objectif : donner naissance par fécondation in vitro au premier rhinocéros blanc du Nord. Najin et Fatu ne pouvant supporter une telle grossesse, la mère porteuse devrait être une femelle rhinocéros blanc du Sud. Mais les deux descendantes de Sudan sont les seules à pouvoir élever le bébé. Le temps presse pour sauver cette espèce.