Que reste-t-il dans nos régions des ciels étoilés ou des étoiles filantes ? Et comment ne pas s'inquiéter que ce sont des " réserves d'obscurité ", comme le Lauwersmeer, au nord-est des Pays-Bas, qui deviennent les derniers en...

Que reste-t-il dans nos régions des ciels étoilés ou des étoiles filantes ? Et comment ne pas s'inquiéter que ce sont des " réserves d'obscurité ", comme le Lauwersmeer, au nord-est des Pays-Bas, qui deviennent les derniers endroits où on peut encore admirer la Voie lactée. Certes, il est impensable que des villes comme Bruxelles soient plongées dans le noir absolu. Mais que la capitale de l'Europe soit le plus mauvais exemple mondial en matière d'éclairage public n'est pas davantage acceptable. Car il s'agit non seulement d'importantes économies réalisables dans le domaine de la photopollution mais aussi du vaste impact négatif d'un éclairage artificiel sur le biotope. [...] La France, qui - soit dit en passant - n'éclaire pas ses autoroutes, a voté, en 2013, une loi interdisant l'éclairage de bureaux vides. Comment justifier l'apathie de nos pouvoirs locaux et, plus largement, de la politique européenne en la matière ? Que l'on soit de droite ou de gauche - comme l'observait déjà Hubert Védrine ( Sauver l'Europe ! , 2016) - l'écologie est un domaine rassembleur sur le plan politique, car il nous concerne tous.