Au sein de l'armée belge, en particulier parmi les pilotes, le doute s'installe : nos F-16 vieillissants seront-ils vraiment remplacés ? Le gouvernement Michel a prévu l'achat de 34 chasseurs-bombardiers, à livrer à partir de 2023, pour un coût g...

Au sein de l'armée belge, en particulier parmi les pilotes, le doute s'installe : nos F-16 vieillissants seront-ils vraiment remplacés ? Le gouvernement Michel a prévu l'achat de 34 chasseurs-bombardiers, à livrer à partir de 2023, pour un coût global estimé à près de 15 milliards d'euros (acquisition, maintenance, modernisation...). Mais, depuis des mois, le lancement de l'appel d'offres, attendu avec impatience par l'industrie aéronautique - de son contenu dépend le retour économique souhaité par la Belgique - est sans cesse reporté. D'après nos sources, le cahier des charges ne parvient pas à passer la rampe des discussions intercabinets. Le dossier serait même complètement mis de côté depuis l'annonce du gouvernement de relever progressivement l'âge de la pension de 56 à 63 ans pour les militaires. Car cette décision aura un coût récurrent pour la Défense, estimé à au moins 100 millions d'euros par an, les militaires maintenus sous les armes étant les plus âgés, donc les plus chers. Résultat : le plan stratégique du ministre N-VA de la Défense Steven Vandeput, qui prévoyait, à terme, des militaires plus jeunes et un matériel renouvelé - notamment de coûteux avions de combat - est largement hypothéqué. O. R.