Perchée sur son socle, la statue d'André Dumont maudit sa vue bien morne. Dix ans déjà que l'ingénieur liégeois a pour voisin le bâtiment de l'Emulation laissé à l'abandon, fermé pour insalubrité. Mais il devrait bientôt retrouver le sourire : le Théâtre de la Place va investir l'espace sous peu et lui redonner vie. Délai annoncé: automne 2012.
...

Perchée sur son socle, la statue d'André Dumont maudit sa vue bien morne. Dix ans déjà que l'ingénieur liégeois a pour voisin le bâtiment de l'Emulation laissé à l'abandon, fermé pour insalubrité. Mais il devrait bientôt retrouver le sourire : le Théâtre de la Place va investir l'espace sous peu et lui redonner vie. Délai annoncé: automne 2012. Construit en 1934 dans un style néoclassique, l'Emulation nouvelle version alliera le passé et le contemporain. " Une telle restauration dans un ensemble bâti dense et chargé d'histoire a demandé une longue réflexion ", explique Serge Rangoni, directeur du Théâtre de la Place. L'architecte Pierre Hebbelinck a choisi le verre et le bois pour intervenir en respectant le bâtiment en partie classé, tout en permettant des jeux de lumière chers aux lieux de spectacles. Le projet s'implantera selon un plan en L comprenant le volume place du 20-Août relié à une nouvelle construction, rue des Carmes. Au programme, deux nouvelles salles : la grande de 558 places et celle dite " de répétition " de 145 places, en porte à faux au-dessus de la place du 20-Août. Particularité de cette seconde : elle sera traitée en transparence pour permettre d'organiser des événements visibles depuis la place. On trouvera aussi des locaux techniques et administratifs et les services d'accueil au public. Budget total de l'opération : 19,2 millions d'euros, dont 11,1 subsidiés par la Communauté française, 3,2 par la Région et 1,7 par la Province. Le programme des spectacles s'agrémentera d'une ouverture européenne. Cette initiative est encouragée, entre autres, par la Communauté française avec des subsides plus importants pour le Théâtre, de l'ordre de 2,45 millions d'euros pour 2010. " Nous nous devons de soutenir ces projets pour le développement de notre région ! insiste Martine Lahaye, directrice de cabinet adjointe Culture à la Communauté française. Les initiatives Prospero et Regiothéatre ou Regiodanse sont des échanges artistiques qui positionnent Liège dans un réseau dynamique européen. "L'ASBL Territoires de la Mémoire a également besoin de changer d'air et de s'agrandir. Les anciens Bains de la Sauvenière accueilleront " Mnema, cité miroir ", un pôle d'exposition et de documentation dédicacé à la citoyenneté. " Ce sera un espace de dialogue, dit Jacques Smits, président de l'ASBL. Pas simplement un lieu de souvenir et de lutte contre la barbarie nazie, mais aussi un lieu de rencontres, de fêtes, ouvert aux réunions pour l'associatif ou pour les expositions internationales. " Pour la réhabilitation des lieux, le parti de l'ASBL était évident : " Nous voulons rendre à ce bâtiment classé son aspect original. Différentes interventions rendront aux thermes leurs lettres de noblesse. Sur la façade côté place, la verrière en briques de verre du Val Saint-Lambert sera restaurée ; dans le hall des bassins, les briquettes de parement intérieur seront enlevées pour remettre en valeur les murs d'origine. Quant à l'imposante verrière, détruite au début des années 1950, elle sera matérialisée par un imposant éclairage zénithal. " Petit plus culturel porté par la ville, le rez-de-chaussée devrait accueillir les activités musicales de la Soundstation. Jacques Smits se dit ravi : " Cela nous permettrait d'avoir une activité diurne, d'attirer un public jeune. " Les travaux de désamiantage viennent de commencer, cette étape importante de nettoyage du bâtiment durera environ six mois. La seconde phase de réhabilitation et d'aménagement devrait être terminée pour permettre l'ouverture du site en 2012 également. C.W.