Les biologistes de l'université de Gand et du Muséum d'histoire naturelle ont découvert que...

Les biologistes de l'université de Gand et du Muséum d'histoire naturelle ont découvert que plus un oiseau vit près de l'équateur, plus sa peau est foncée. Et une peau basanée protège mieux contre les effets nocifs des rayons ultraviolets. Un phénomène évolutionnaire déjà constaté chez l'homme et chez les reptiles, et que les biologistes ont démontré chez les volatiles en examinant quelque 2 250 espèces provenant des collections d'histoire naturelle.