"Si Big Pharma veut conserver son tout nouveau capital sympathie, il est ...

"Si Big Pharma veut conserver son tout nouveau capital sympathie, il est temps qu'elle mette les bouchées doubles pour assurer une distribution universelle et rapide de ses vaccins." L'économiste Philippe Askenazy a complété l'avertissement de sa chronique du Monde par un "quitte à perdre de l'argent" auquel les sociétés pharmaceutiques réfléchiront à deux fois.