Quel âge a notre cartilage articulaire et continue-t-il à se régénérer ou finit-il par dépérir ? Pour ceux que cela taraude, c'est évidemment une question capitale... à laquelle personne n'avait pu apporter une réponse claire jusqu'à ce que la Danoise Katja Heinemeier ait l'idée de s'intéresser à son carbone 14 (1). Un élément extrêmement intéressant, parce que sa concentration dans l'atmosphère a doublé sous l'effet des essais nucléaires de surface réalisés entre 1955 et 1963 par les États-Unis et l'URSS avant de diminuer à nouveau de façon progressive. Mais aussi parce que le carbone (dont le carbone 14 représente une toute petite fraction) figure en 3e place dans la liste des substances les plus présentes dans le corps humain et se retrouve dans chacun de nos tissus. Katja Heinemeier a pu établir que la concentration du carbone 14 dans les fibres de collagène du cartilage articulaire correspond à sa concentration dans l'atmosphère au moment de la puberté ; d'après elle, ces fibres sont donc fabriquées avant l'entrée dans l'âge adulte et restent en fonction la vie entière. Son plus vieux sujet d'étude, né en 1935, était presque adulte lorsque les essais nucléaires ont commencé et son cartilage articulaire ne présentait aucun signe de nouvelles fibres de collagène au cours des 60 dernières années de sa vie. Les glucosamines du cartilage articulaire, par contre, sont beaucoup plus récentes et leur concentration en carbone 14 correspond à celle de l'atmosphère du moment, ce qui signifie que ce produit continue à être produit en permanence.
...