Messages électroniques, contributions à des groupes de news, documents postés sur le serveur de l'entreprise..., en une journée, l'employé qui dispose sur son lieu de travail d'une connexion au Net ou au réseau d'entreprise transmet par voie électronique une kyrielle d'informations. Souvent perdues pour l'employeur, ces données pourraient bientôt servir à profiler les travailleurs. C'est, du moins, le souhait des chercheurs de l'Institut Fraunhofer des techniques de production et d'au...

Messages électroniques, contributions à des groupes de news, documents postés sur le serveur de l'entreprise..., en une journée, l'employé qui dispose sur son lieu de travail d'une connexion au Net ou au réseau d'entreprise transmet par voie électronique une kyrielle d'informations. Souvent perdues pour l'employeur, ces données pourraient bientôt servir à profiler les travailleurs. C'est, du moins, le souhait des chercheurs de l'Institut Fraunhofer des techniques de production et d'automatisation de Stuttgart qui ont mis au point Xperfinder, un logiciel capable de produire automatiquement des profils d'experts. Selon ses promoteurs, une fois opérationnel sur le réseau, le logiciel analyse toutes les données qui transitent par celui-ci, les compare avec une liste thématique prédéfinie par l'entreprise, afin de déterminer les domaines de prédilection de chaque employé.Ainsi, s'il vous arrive de répondre fréquemment à des questions informatiques posées par vos collègues, il se peut qu'après un certain laps de temps vous vous retrouviez catalogué par Xperfinder comme un expert en informatique bureautique. A partir de là, et si vous avez donné votre autorisation (le programme la bienséance de vous demander votre avis), vous serez référencé dans une liste de spécialistes auxquels les autres utilisateurs pourront faire appel en cas de besoin. Par contre, il ne sera pas possible de communiquer directement avec vous. Les demandes ne pourront s'effectuer que par voie électronique via Xperfinder, celui-ci étant le seul à pouvoir faire le lien entre le profil de l'expert désigné et l'utilisateur se cachant derrière celui-ci. Selon l'un des chercheurs de l'Institut Fraunhofer, interrogé par nos confrères du magazine ZDNet France, c'est à cette seule condition que les utilisateurs accepteront le logiciel. Et de poursuivre que "le but d'Xperfinder est d'encourager les contacts personnels, car c'est ainsi que fonctionne le mieux l'échange des connaissances " et non pas de surveiller les employés. Un voeu assurément sincère, mais qui risque cependant de prendre du plomb dans l'aile en cas d'utilisation du produit par un patron peu scrupuleux. Nul doute, en effet, qu'un simple changement de paramétrage ou l'utilisation d'un petit patch suffise à transformer le programme en redoutable mouchard. Quoique de nombreux programmes, certes moins perfectionnés, s'acquittent déjà fort bien de cette besogne. Informations : www.ipa.fhg.de/english et www.xpertfinder.de V.G.