Ce 20 février, le parlement fédéral a approuvé une interdiction complète de la publicité pour les produits du tabac. La précédente mesure, introduite en 1999, comportait en effet une exception autorisant la publicité dans les magasins de journaux et sur leur façade... mais à partir de janvier 2021, ce ne sera plus le cas. Fait remarquable, le projet de loi a été adopté à l'unanimité.
...

Ce 20 février, le parlement fédéral a approuvé une interdiction complète de la publicité pour les produits du tabac. La précédente mesure, introduite en 1999, comportait en effet une exception autorisant la publicité dans les magasins de journaux et sur leur façade... mais à partir de janvier 2021, ce ne sera plus le cas. Fait remarquable, le projet de loi a été adopté à l'unanimité. Depuis quelques mois, les paquets de cigarettes neutres apparaissent : sans logos ni couleurs vives, avec les mises en garde en grandes lettres, les photos choquantes et les marques dans une police de caractères uniforme. À la fin de l'année dernière, la Fondation contre le Cancer a toutefois tiré la sonnette d'alarme : pour compenser ces mesures, les producteurs auraient pu être tentés d'investir davantage dans la publicité dans les commerces... à moins que les autorités n'y mettent le holà. Et c'est justement l'objectif de la nouvelle loi. Par ailleurs, la recommandation diffusée en 2016 par le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) à propos de l'e-cigarette devrait être prochainement actualisée. Espérons que le CSS aura trouvé une solution pour empêcher les jeunes non-fumeurs d'adopter ce dispositif sans pénaliser les fumeurs qui souhaitent l'utiliser comme aide à l'arrêt. Peut-être les règles appliquées aux cigarettes électroniques évolueront-elles dans le futur. Un groupe de travail spécifique de la Commission Santé Publique se penchera sur la proposition d'imposer là aussi des conditionnements neutres et sur de nouvelles règles pour les points de vente ; des propositions de loi en ce sens attendent en tout cas d'être débattues. Précisons que l'e-cigarette est également concernée par les nouvelles règles publicitaires, tout comme les nouveaux produits du tabac qui ne sont pas encore commercialisés dans notre pays. L'objectif étant de compliquer la tâche aux fabricants lorsqu'ils chercheront à les positionner sur notre marché... Nous voulons éviter que les jeunes ne commencent à fumer des cigarettes classiques, mais aussi ces nouveaux dispositifs électroniques branchés contenant des " heatsticks " déjà en vente dans le reste de l'Europe. Là où on peut reconnaître à l'e-cigarette un certain potentiel pour les fumeurs qui veulent arrêter, les produits du tabac " chauffés " n'ont en effet vraiment que des désavantages ! La plupart des fumeurs ont commencé tôt. Les jeunes sont particulièrement sensibles aux substances addictives et à la publicité, et interdire cette dernière doit contribuer à les protéger contre le risque de dépendance à la nicotine. Le projet de loi récemment approuvé vise ainsi à réduire le nombre de fumeurs sans favoriser un glissement vers les produits du tabac chauffés ou l'e-cigarette.