Didier Reynders ne sera pas président du Conseil de l'Europe, mais personne ne croit que le vice-Premier MR va pour autant désormais rester assis dans son canapé. C'est une habitude tenace chez les politiques de haut niveau : reporter sine die la fin de leur carrière avec un énième mandat. Pourquoi la plupart sont-ils incapables de partir en beauté, lorsqu'ils sont encore auréolés de gloire ? Analyse.

Accessible en zone+ dans la rubrique Belgique.