Avec la crise sanitaire, les opérations bancaires en ligne se sont accrues, au détriment des versions papier, plus coûteuses. Le nombre de guichets automatiques et l'acce...

Avec la crise sanitaire, les opérations bancaires en ligne se sont accrues, au détriment des versions papier, plus coûteuses. Le nombre de guichets automatiques et l'accessibilité physique des banques se sont fortement réduits. Ceux qui ne maîtrisent pas les outils numériques, les seniors notamment, sont les laissés-pour-compte des banques. Quelques enseignes, pouvoirs locaux et CPAS organisent des formations au numérique mais la coopération avec le secteur, les entités fédérées, les pouvoirs locaux et les organisations bénévoles est encore à la traîne, reconnaît-on au ministère de l'Economie. Le Conseil supérieur national des personnes handicapées a transmis un rapport sur l'accessibilité des banques et des distributeurs de billets à Febelfin, la Fédération belge du secteur financier. Un espoir pour les victimes de la fracture numérique...