Guillaume Lekeu est certainement l'un des plus remarquables compositeurs belges qui n'a pas eu le temps de laisser éclore son immense talent. Une fièvre typhoïde, contractée suite à la consommation d'un sorbet, l'a fauché au lendemain de son 24e anniversaire ! Né à Heusy, près de Verviers, élève de César Franck et de Vincent d'Indy, il a laissé une cinquantaine d'£uvres de toute beauté, dont certaines inachevées et inabouties, ainsi qu'un chef-d'£uvre, la Sonate pour violon et piano.
...

Guillaume Lekeu est certainement l'un des plus remarquables compositeurs belges qui n'a pas eu le temps de laisser éclore son immense talent. Une fièvre typhoïde, contractée suite à la consommation d'un sorbet, l'a fauché au lendemain de son 24e anniversaire ! Né à Heusy, près de Verviers, élève de César Franck et de Vincent d'Indy, il a laissé une cinquantaine d'£uvres de toute beauté, dont certaines inachevées et inabouties, ainsi qu'un chef-d'£uvre, la Sonate pour violon et piano. Lekeu est aujourd'hui un bel inconnu. A Verviers, la belle musique s'est tue. Or c'était une ville musicale par excellence ! Plusieurs grands musiciens y sont nés : Henri Vieuxtemps, bien sûr, mais aussi le compositeur et pianiste Théo Ysaÿe (frère d'Eugène) et les violonistes Edouard Deru et Mathieu Crickboom. Verviers s'est rendue mondialement célèbre par son Concours international de chant (Renée Fleming et Angela Gheorghiu y ont été primées), créé en 1975 et... disparu en 2007. Dans ce contexte, on salue l'excellente idée de deux Verviétoises passionnées et dynamiques. Jeannine Gillard, professeure au conservatoire, et sa fille Eliane Reyes, pianiste renommée, ont décidé d'inverser la vapeur et de renouer avec ce passé glorieux. " Notre but est de refaire un événement de prestige à Verviers et de mettre les musiciens locaux à l'honneur, explique Eliane Reyes. Lekeu est mort à 24 ans et le festival ne peut pas tourner uniquement avec ses £uvres. Nous travaillerons donc avec l'étranger. Pour cette première édition, nous nous sommes associées avec le Palazzeto Bru Zane de Venise qui est le centre de musique romantique française. Ce partenariat nous permettra de jouer les autres compositeurs que Palazetto défend. "Jeannine Gillard ouvrira les festivités le jeudi 5 juillet en donnant une conférence sur Guillaume Lekeu au musée de Verviers où se trouve le piano du musicien. Le lendemain, sa fille nous enchantera avec la Valse oubliée de Lekeu, ainsi qu'avec quelques £uvres " aquatiques " signées Chopin, Liszt et Ravel. Dans la seconde partie, le Verviétois Sébastien Parotte (lauréat du concours Reine Elisabeth en 2011) fera un clin d'£il au Concours de chant, en interprétant des airs de Mozart et de Rossini. Eliane Reyes adore l'inconnu. Défricheuse passionnée, elle aime redonner vie à des pages oubliées de l'histoire qui ont complètement disparu de la circulation. Avec la complicité de la violoniste française Elsa Grether, elle nous fera découvrir, le samedi 7 juillet, la sonate de Théodore Dubois, la berceuse de Fernand de la Tombelle et la sonate de Gabriel Pierné. Ces trois compositeurs français romantiques étaient amis et conseillers de Guillaume Lekeu lorsqu'il séjournait à Paris. Découvrons-les sans plus attendre ! Le dimanche après-midi, le festival régalera le jeune public avec des £uvres très connues et se clôturera, le soir, en apothéose avec, notamment, La Sonate pour violon et piano de Guillaume Lekeu. Dédiée au célèbre violoniste liégeois Eugène Ysaÿe, elle sera interprétée par la pianiste Dominique Cornil et le violoniste Philippe Koch. Un programme alléchant qui nous rend d'ores et déjà gourmands ! Festival Guillaume Lekeu, du 5 au 8 juillet, Grand Théâtre et Espace Duesberg à Verviers, location@ccrv.be, www.festival-lekeu.be Barbara Witkowska