On n'a pas été vérifier, mais on est prêt à y parier une partie de notre bédéthèque : le contenu des douze (!) premiers volumes de la nouvelle collection Le fil de l'histoire prévus cette année par les éditions Dupuis colle sans doute parfaitement avec le cursus et les programmes scolaire des 6 à 10 ans en France - dont c'est le premier marché visé. La guerre des tranchées, les Gaulois, la pyramide de Khéops, bientôt les croisades, les dinosaures ou Louis XIV... Cette fois, c'est sûr, chers parents : il va être temps de ranger vos Que sais-je ? et convaincre les grands-parents d'enfin balancer leurs Artis Historia et toute la docum...

On n'a pas été vérifier, mais on est prêt à y parier une partie de notre bédéthèque : le contenu des douze (!) premiers volumes de la nouvelle collection Le fil de l'histoire prévus cette année par les éditions Dupuis colle sans doute parfaitement avec le cursus et les programmes scolaire des 6 à 10 ans en France - dont c'est le premier marché visé. La guerre des tranchées, les Gaulois, la pyramide de Khéops, bientôt les croisades, les dinosaures ou Louis XIV... Cette fois, c'est sûr, chers parents : il va être temps de ranger vos Que sais-je ? et convaincre les grands-parents d'enfin balancer leurs Artis Historia et toute la documentation photocopiée qu'ils gardaient depuis trente ans pour leurs petits-enfants : l'éducation et la pédagogie passent désormais par la bande dessinée... A la base de cette nouvelle collection, il y a l'idée (des BD qui redonnent le goût de l'histoire) vieille de dix ans de Frédéric Niffle, éditeur et ex-rédacteur en chef de Spirou. Et qui a fini par sonner doux à l'oreille des patrons : la bande dessinée dite du réel ne s'est en effet jamais si bien portée et couvre tous les domaines dans à peu près tous les registres. Au point que le nouveau défi des éditeurs consiste désormais à vendre ailleurs que dans leur seule sphère d'amateurs, à un public infiniment plus large, attiré a priori davantage par le sujet que par le média. La Revue dessinée, en presse périodique, et plus encore La Petite Bédéthèque des savoirs, lancée il y deux ans par les éditions Le Lombard, en sont deux preuves marquantes. Un champ d'opportunités qui en chevauche un autre : les éditeurs s'échinent depuis des années à mettre de la BD dans les rayons des livres jeunesse. Deux mondes en réalité très séparés, tant dans les formats que par leurs circuits de distribution. Même un succès comme Petit Poilu n'a jamais trouvé sa place dans les librairies ou rayonnages jeunesse alors que, sans paroles, il était pourtant destiné aux tout petits lecteurs dès 3 ans. Ce n'est donc pas un hasard si le même Petit Poilu est aujourd'hui entièrement réédité, en même temps que les premiers Fil de l'histoire, dans un même format - plus petit - et entièrement repensé pour ce secteur de ventes... Derrière les arrière-pensées stratégiques du Fil de l'histoire et son packaging presque trop pensé pour être honnête - un petit format à petit prix destiné à être collectionné, classé par code couleur, narré par deux personnages récurrents, garçon et fille, avec la volonté lourdement affichée de devenir un incontournable outil pédagogique - reste heureusement un excellent travail d'auteurs qui fait toute la valeur du projet. Aux scénarios, il y a Fabrice Erre, qui est aussi prof d'histoire-géo ; et aux dessins, d'une remarquable lisibilité, on retrouve l'auteur de Marzi, Sylvain Savoia, rompu à la fois aux BD du réel, au jeune public et aux éditions Dupuis, et capable surtout d'abattre des planches à un rythme hallucinant sans rien perdre au passage de son énorme talent. Rien que pour lui, les parents et les profs auront raison de tirer sur ce Fil...