Aux Etats-Unis, récemment, une société de taxis low cost a licencié plusieurs milliers d'employés. La nouvelle a été annoncée aux membres du personnel concernés par vidéoconférence, "en ...

Aux Etats-Unis, récemment, une société de taxis low cost a licencié plusieurs milliers d'employés. La nouvelle a été annoncée aux membres du personnel concernés par vidéoconférence, "en trois petites minutes", s'offusque le député Emmanuel Burton (MR), qui se demande si la chose serait envisageable en Belgique. Le ministère de l'Emploi répond qu'un licenciement "massif" doit respecter un certain nombre de procédures. Informer au préalable et demander l'avis des représentants des travailleurs, faire part du projet de licenciement collectif au directeur subrégional de l'Emploi et au SPF Emploi. L'employeur est, en outre, tenu de verser une indemnité spéciale en cas de licenciement collectif de travailleurs. Si ces formalités ne sont pas respectées, le membre du personnel continue à exercer son activité et, dans tous les cas, à percevoir son salaire. Et donc, en matière de licenciement, chez nous, pas de pratique "2.0"...