La Commission de la protection de la vie privée a remis un avis critique sur l'avant-projet de loi visant à intégrer les empreintes digitales des citoyens sur les puces des cartes d'identité. Une m...

La Commission de la protection de la vie privée a remis un avis critique sur l'avant-projet de loi visant à intégrer les empreintes digitales des citoyens sur les puces des cartes d'identité. Une mesure " disproportionnée ", selon la Commission. Le commissaire européen Dimitris Avramopoulos, défend, lui, le principe d'une telle mesure, censée lutter contre l'usurpation d'identité dont pourraient profiter des terroristes pour s'introduire sur le territoire de l'Union. La députée Sybille de Coster-Bauchau (MR, photo) a demandé au ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA), si les réticences formulées par notre Commission pourraient inspirer la future législation européenne. Celui-ci a confirmé son intention de maintenir l'intégration des empreintes digitales sur la puce des cartes d'identité : " Mes services réaliseront une analyse d'impact relative à la protection des données et les mesures de sécurité nécessaires seront prises. "2018_09_25_15_55_02_56.xml