L'affaire Nobles Crus, du nom de ce fonds d'investissement luxembourgeois spécialisé dans les grands vins, rebondit. Le 18 mars, une assignation a été notifiée par huissier à plusieurs sociétés dont Elite Partners, le gérant de ce fonds, à...

L'affaire Nobles Crus, du nom de ce fonds d'investissement luxembourgeois spécialisé dans les grands vins, rebondit. Le 18 mars, une assignation a été notifiée par huissier à plusieurs sociétés dont Elite Partners, le gérant de ce fonds, à l'initiative de la société de défense des investisseurs Investor Protection Europe. Cette assignation réclame l'annulation de rachats de parts intervenus alors que, depuis mai 2013, l'autorité luxembourgeoise des marchés financiers, la CSFF, avait gelé ce fonds, suspendant tout rachat et toute nouvelle souscription. La démarche vise aussi à obtenir le remboursement des frais de gestion abusivement perçus par les gestionnaires du fonds, de l'ordre de 1,5 million d'euros, selon Investor Protection Europe, ainsi que l'indemnisation complète des investisseurs lésés, dont de nombreux Belges. La firme Ernst & Young, auditeur des comptes de Nobles Crus, est également visée par cette assignation, comme le fonds d'investissement BG Selection (groupe Generali), bénéficiaire de ce rachat, et la banque Caceis, dépositaire des comptes de Nobles Crus. L'assignation réclame enfin, au minimum, la nomination d'un administrateur provisoire pour Nobles Crus.