Les MANIFESTANTS de la semaine :

50 000 participants à la Gay Pride, samedi dernier. Au même moment, ils n'étaient que 700 à la marche bruxelloise des Indignés. L'année prochaine, c'est promis, les Indignés feront péter la techno et défileront avec Stéphane Hessel en string.
...

50 000 participants à la Gay Pride, samedi dernier. Au même moment, ils n'étaient que 700 à la marche bruxelloise des Indignés. L'année prochaine, c'est promis, les Indignés feront péter la techno et défileront avec Stéphane Hessel en string. Si l'on en croit les sondages, la majorité des Grecs sont contre la sortie de la zone euro. Ce qui ne les empêche pas de voter pour des partis qui sont pour. Un peu comme bon nombre de Flamands qui, selon d'autres sondages, sont contre la division de la Belgique. Mais qui plébiscitent des partis qui sont pour. La bonne nouvelle, c'est que la démocratie fonctionne. La mauvaise nouvelle, c'est que les électeurs ne sont pas encore tout à fait au point. Suite au dérapage de Didier Reynders, la semaine dernière, le PS tient à rappeler les règles à respecter en matière d'humour : 1. Il est strictement interdit de faire des plaisanteries visant le PS, son président que personne ne connaît ou son ancien président que tout le monde aime. De même, il existe trois sujets avec lesquels on ne peut pas rigoler : Molenbeek, Molenbeek et Molenbeek. 2. Les contrevenants seront condamnés à rester une heure face à Laurette Onkelinx qui leur fera les gros yeux en leur disant qu'ils font pleurer les Bruxellois (et sûrement aussi les Lasnois). Les terroristes ne reculent devant rien : Al-Qaeda préparerait des attentats au slip piégé. Cette fois, DSK a intérêt à avoir un bon alibi. Une étude de l'université de Gand l'affirme : les 12-18 ans envoient 71 SMS, regardent deux heures de télé, passent une heure sur leur console et deux heures sur le Web. Pas par semaine : par jour. Pas de quoi s'inquiéter cependant. C'est quand ils y consacreront 25 heures par jour qu'on pourra commencer à se poser des questions. La DIV fermée six jours " suite à un problème informatique ". L'administration des finances victime d'un bug. Au moins, avant l'arrivée des ordinateurs, quand on cherchait des excuses pour ne rien faire, on devait faire preuve d'un peu plus de créativité. " Il faut définir ce qu'est un parti néonazi " (José Manuel Barroso, réagissant à la percée électorale du parti grec, euh, néonazi). Qu'est-ce qu'on attend pour organiser une rencontre Barroso-Moureaux ? Entre celui qui voit des nazis partout et celui qui n'en voit nulle part, la conversation devrait être intéressante. TOUTES LES CHRONIQUES DE MARC OSCHINSKY SUR WWW.LEVIF.BE MARC OSCHINSKY