Plus de 40 % des militaires devraient partir à la retraite d'ici à 2025. Il faudra donc convaincre 12 000 personnes de l'attractivité des carrières à la Défense. L'allocation d'éloignement peut en être un...

Plus de 40 % des militaires devraient partir à la retraite d'ici à 2025. Il faudra donc convaincre 12 000 personnes de l'attractivité des carrières à la Défense. L'allocation d'éloignement peut en être une, si l'on sait qu'un militaire parcourt en moyenne 53 kilomètres par jour pour se rendre au travail, contre 20 pour un travailleur du secteur privé. Le hic : le ministre de la Défense, Philippe Goffin (MR), qui évalue l'impact budgétaire annuel de la dépense à 32 millions d'euros, s'étonne que le ministre de la Fonction publique (David Clarinval, MR) ait émis un avis négatif à propos du projet d'arrêté royal (rédigé cet été) visant l'octroi d'une allocation d'éloignement pour certains militaires, invoquant une " inégalité de traitement avec d'autres catégories de personnel de la fonction publique fédérale ". En juin dernier, l'état-major de la Défense et les syndicats ont engagé des négociations pour aligner les rémunérations des militaires sur celles des policiers. Au prochain gouvernement de trancher...