Dans son édition du 12 mai dernier, le quotidien britannique The Guardian, réputé pour son sérieux, relate que les migrants qui tentent de rejoindre l'Union européenne par la route dite " des Balkans " sont refoulés violemment vers la Bosnie par le...

Dans son édition du 12 mai dernier, le quotidien britannique The Guardian, réputé pour son sérieux, relate que les migrants qui tentent de rejoindre l'Union européenne par la route dite " des Balkans " sont refoulés violemment vers la Bosnie par les gardes- frontières croates, après que ceux-ci les ont frappés, dépouillés, tondus... et peint le crâne à la bombe aérosol comme les moutons des digues zélandaises sont marqués sur le dos. Cette humiliation abjecte est censée les dissuader de retenter de fouler le sol de cette sacro-sainte Union européenne (UE) dont les dirigeants se targuent si volontiers des valeurs démocratiques et humaines inscrites dans ses traités. De ces actes barbares, l'Union ne dit mot. Elle se contente de les soutenir hypocritement en versant à la Croatie des fonds considérables pour l'aider à " sécuriser " sa frontière [...]. Quant aux Nations unies, elles se disent, avec toute leur détermination habituelle, " fort préoccupées " par ce qu'il se passe et elles vont demander sans rire au gouvernement croate de diligenter une enquête. Comment ne pas se demander par quel miracle les êtres humains coupables de tant de violence, d'hypocrisie et de lâcheté parviennent encore à se regarder dans un miroir ?