Nutri-Score répartit les produits alimentaires en cinq catégories soutenues par une couleur qui varie du vert foncé pour les denrées saines classées A, au rouge foncé pour la classe E la moins saine (voir logo). Le rouge foncé ne signifie pas que le produit est interdit, mais qu'il vaut mieux en limiter la consommation. Le score repose sur un calcul qui tient compte d'éléments favorables tels que la présence de légumes, de fruits, de fibres et d...

Nutri-Score répartit les produits alimentaires en cinq catégories soutenues par une couleur qui varie du vert foncé pour les denrées saines classées A, au rouge foncé pour la classe E la moins saine (voir logo). Le rouge foncé ne signifie pas que le produit est interdit, mais qu'il vaut mieux en limiter la consommation. Le score repose sur un calcul qui tient compte d'éléments favorables tels que la présence de légumes, de fruits, de fibres et de protéines, ainsi que d'éléments défavorables tels que l'apport calorique, la teneur en sel, en sucres et en graisses saturées. Le logo est clairement visible sur la face avant de l'emballage, de sorte que le consommateur peut voir en un coup d'oeil ce qu'il a en mains. Nutri-Score n'est pas qu'un énième label de santé. Il conduit effectivement à des achats plus sains et s'avère plus efficace que d'autres systèmes, comme le révèle une étude française. (1,2) C'est chez les personnes qui accordent moins d'importance à une alimentation saine que l'on constate l'impact le plus tangible, alors que ce groupe cible reste souvent imperméable à de tels messages. En vertu de la législation européenne, les fabricants ne peuvent être obligés d'apposer cet étiquetage sur leurs produits. Plusieurs d'entre eux s'opposent d'ailleurs fermement à son introduction car leurs produits affichent un mauvais score, parfois à tort, mais pas toujours. En France, le label a cependant été couronné de succès. Des expériences en Australie et en Nouvelle-Zélande nous apprennent en outre que certains producteurs vont adapter la composition de leurs produits pour obtenir un meilleur score. C'est un effet positif inattendu qui stimule évidemment l'offre de denrées alimentaires saines. Nutri-Score n'est pas un système parfait. Des améliorations sont possibles. Il y a de fortes chances pour que d'autres pays de l'Union européenne adoptent cet étiquetage, ce qui permettrait de faire considérablement progresser la promotion d'habitudes alimentaires plus saines. L'Organisation mondiale de la Santé soutient l'initiative en tout cas. (3) Une bonne chose, des études récentes montrant que Nutri-Score peut aussi contribuer à la prévention du cancer et des affections chroniques. (4)